16
Commentaires

Accusé d'agression sexuelle, Haziza écope d'un rappel à la loi

Le présentateur de LCP, Frédéric Haziza, poursuivi en novembre dernier par une journaliste de la chaîne, Astrid de Villaines, qui l'accuse d'agression sexuelle, a fait l'objet d'un rappel à la loi ce 14 juillet. Une forme de classement sans suite sous condition, habituellement appliquée pour des faits considérés de moindre gravité.

Commentaires préférés des abonnés

Je m'interroge sur le lien invoqué par Haziza, entre les attaques de Soral et le harcèlement qu'il (Haziza) a fait subir à Astrid de Villaines.

Soral aurait-il soudoyé la journaliste de LCP pour qu'elle place ostensiblement son cul à portée de main de(...)

Ah ouf ! pendant un instant j'ai cru qu'une agression sexuelle était quelque chose de grave, merci la justice de remettre les choses à leur juste place.

La prétendue victime n'a qu'à aller se trouver un job ailleurs après tout au lieu d'embêter tout l(...)

Derniers commentaires

Citer le site "ooreka" en tant source ne me semble pas très sérieux car c'est un site qui a une fonction commerciale sous des apparences de neutralité. Bien sûr dans le contexte, leur définition est juste, mais pourquoi ne pas utiliser des sources encyclopédiques plus libres comme Wikipédia ?

Je tombe de ma chaise en apprenant ça, un « rappel à la loi » ! La loi de qui ajuste, sinon celle des aggresseurs sexuels et leuts innombrables complices ? Quant àce véritable déchet qui osese pavaner au lieu de bien serrer sa queue entre les jambes avant qu’une féministe douce et modérée comme moi ne lui fasse subir le sort qu’elle mérite (je reprécise bien  : avec du vinaigre sur le sécateurpour éviter le tétanos, je suis humaine quand même ! Et je promets d’écouter attentivement le rappel à laloi qui me sera fait. Ah non ? ça marche pas comme ça ? Décidément je comprends vraiment rien à la loi moi quelqu’un pour m’expliquer sans mecspliquer, merci ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Quand on fait le lien entre les affaires des jeunes de banlieue condamnés durement sans preuves réelles (si ce n'est la parole des policiers pourtant déjà prise en défaut maintes fois)  cette mansuétude (euphémisme) pour le comportement déplacé de ce journaliste, les affaires touchant les politiques  effacées avec une facilité déconcertante (qui se souvient que Juppé grand défenseur de l'honnêteté sous louait pour une somme dérisoire pour son fils un "hlm" particulièrement luxueux au coeur de Paris? Pour moi, la peine devrait être à jamais l'interdiction de faire de la politique), et ne parlons même pas du monde des affaires (fraudes fiscales, salaire délirants...), on se demande si cette institution n'a pas pour fonction de maintenir l'injustice dans ce monde plutôt que de la combattre...A quelques juges dérangeants prêt mais minoritaires.....;

Je m'interroge sur le lien invoqué par Haziza, entre les attaques de Soral et le harcèlement qu'il (Haziza) a fait subir à Astrid de Villaines.

Soral aurait-il soudoyé la journaliste de LCP pour qu'elle place ostensiblement son cul à portée de main de son confrère, le faisant passer pour "l'agresseur sexuel qu'il n'est pas et ne sera jamais" ?

Non mais sérieusement, qui ce type pense-t-il convaincre en faisant diversion avec ses allusions complotistes ? Les juges, OK, et pour lui c'est l'essentiel. Simplement sermonné par ces magistrats complaisants, il continuera à sévir sur la chaîne parlementaire, que sa victime s'est vue contrainte de quitter.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ah ouf ! pendant un instant j'ai cru qu'une agression sexuelle était quelque chose de grave, merci la justice de remettre les choses à leur juste place.

La prétendue victime n'a qu'à aller se trouver un job ailleurs après tout au lieu d'embêter tout le monde.


Quel beau pays !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.