199
Commentaires

Abus de "crimes passionnels" dans la presse régionale

Les statistiques des violences faites aux femmes sont tombées la semaine dernière, elles sont en augmentation par rapport à l’année précédente. 174 personnes sont mortes sous les coups de leur compagnon (28 de plus que l'année précédente). Dans la presse, ces violences sont souvent mal traitées : on emploie très souvent le terme de «crime passionnel», et il arrive parfois qu'on emploie un ton sarcastique voire moqueur pour parler de femmes battues. Tour d’horizon.

Derniers commentaires

A côté de ces "violences faites aux femmes" ont parle aussi de "violences conjugales" ou encore de "violences féminines". "violences féminines" est une expression relative à l'agresseur ; de ce fait la ou les victimes ne sont pas définies.

Pourtant, je n'ai jamais lu ou entendu nul part l'expression "violences faites aux hommes" ou "violences masculines". Pourquoi se réfère-t-on à la victime ou à l'agresseur lorsqu'il s'agit d'une femme. Et lorsqu'il s'agit d'un homme agresseur ou victime, celui-ci n'est jamais expressément défini ou désigné ?

D'ailleurs "violences faites aux femmes" est une expression générique (typique des relevés statistiques ou de sondages) qui laisse penser que les femmes correspondent à une entité unique - comme lorsqu'on dit "les français pensent que...".
Une femme qui boit et qui fume est une alcoolique dépravée...
Un homme qui boit et qui fume est un bon vivant joviale

Une jolie femme habillée de manière sexy est une pute
Un bel homme habillé de manière sexy est un don Juan

Une femme obèse est une grosse vache
Un homme obèse est un fin gourmet

Une femme qui meurt sous les coups de son compagnon le mérite puisque c'est de sa faute
Un homme dans ce cas est victime d'une matriarcale dangereuse

Une femme seule la nuit est une provocatrice
Un homme seul la nuit est un noctambule...


Et jean passe.
Tant que les hommes seront parfait par la faute des femmes...la pensée collective n'a aucune raison d'aller bien loint

En tout cas merci Laure pour votre vigilance

T'cho
...sinon la réponse est aussi dans l'adjectif. "Décent". qui signifie "convenable, séant". c'est à dire que tout dépendra du contexte et des gens qui nous entourent. je pense qu'il est plus "convenable" pour sa propre sécurité de ne pas mettre des décolletés très ouverts et des jupes très courtes quand on marche seule la nuit. On peut le déplorer mais il vaut mieux s'y tenir. On ne peut pas ignorer que la manière dont on s'habille aura un effet c'est tout. Alors mieux vaut déclencher cet effet dans un contexte dont on maîtrise les conséquences.
Donc adaptation reste le maître mot je pense.

Et oui il faut reconnaître que les cuisses, ou les seins des femmes restent des parties du corps plus érotiques, plus sexuelles que les autres dans notre culture occidentale. Si toutes les femmes se promenaient toujours seins nus comme dans certaines régions du monde, et les vieilles femmes, et les femmes ayant allaités pendant longtemps, alors les seins perdraient sans doute beaucoup de leur potentiel érotique. Du coup on pourrait toutes se balader seins nus. En revanche si on est à la plage, comme tout le monde est en maillot, ben là on fait plus ou moins ce qu'on veut et encore, tout dépendra du type de plage ! il n'y a pas de règles générales à édicter, c'est juste qu'il faut prendre conscience que notre corps a un effet sur les autres. Et que ce serait vraiment naïf que de croire qu'on peut s'habiller quand on veut quand on vit dans une société.

Après je suis consciente que cela peut nourrir le discours de ceux qui voudraient voir toutes les femmes sous des burkha. Mais c'est d'un extrême à l'autre. Pour eux, la femme doit être entièrement cachée, pour nous elle devrait pouvoir se vêtir d'une manièrement explicitement sexuelle (disons le style Rihanna-Britney) dans tous les contextes . On devrait pouvoir trouver un niveau intermédiaire quand même.

Par ailleurs, on parle toujours de la mini-jupe comme d'une libération de la femme. Je pense qu'on pourrait éventuellement remettre cela en question de temps en temps. Autant le pantalon, et la fin du corset on libéré le corps des femmes, autant marcher en mini-jupe relève d'une autre forme de contrainte. (ne pas pouvoir se pencher, se baisser, courir...) et rester sous un faisceau de regards. Personnellement je n'ai jamais éprouvé de sentiments de libération en portant une mini-jupe (expérience d'ailleurs non renouvelée :) !
on peut aussi considérer qu 'un vêtement décent

Et c'est quoi un vêtement décent ? À mi-cuisse, au genoux, jusqu'aux cheville...? Et qui décide... vous, komodor, le pape...?
--
j'arrive après la bataille ! débat intéressant en début de discussion après j'ai un peu lâché la partie sur la sexualité gréco-romaine !

Je suis embêtée parce que l'indignation de Laure Daussy, puis celle d'Oriane, me parle, peut-être parce qu'en tant que femme nous sommes sans cesse sur le qui-vive (et avec raison) pour soulever toutes formes de paternalisme-condescandent. Néammoins je comprends aussi les objections de Komodor. Il faut bien reconnaître que les hommes et les femmes ne sont pas semblables, et que nos différences ne sont pas uniquement le fruit de notre éducation culturelle. La sexualité masculine n'est pas identique à la sexualité féminine, les hommes sont aussi des primates, et nos racines de primates sont à la fois très loin et en même temps absolument inhérentes à notre manière d'être. Une étude, souvent citée, a montré que les hommes clients des peep show, donnent plus de pourboires aux streap teaseuses lorsque celles ci sont en période d'ovulation.(!) Et les seins et les fesses rebondies qui peuplent les publicités et les liens vers des sites payants, n'ont rien d'esthétiques en eux mêmes sinon de promettre une bonne descendance et une transmission génétique réussies, même si le cerveau masculin ne le saisit pas de cette manière.

Donc, les hommes ne sont pas comme des femmes, et vice et versa. Il ne s'agit pas de raser les murs, mais en se promenant à moitié nue dans la rue, il faut être consciente qu'on va attirer (attiser) des regards, du désir qui bien sûr dans la majorité des cas ne conduira pas à un viol (mais si il y a plusieurs garçons ? et si ils sont bourrés comme des coings?) . Et ce serait bien naïf que de croire qu'on se promène à moitié nue juste parce qu'il fait vraiment trop chaud, ou parce qu'on en a envie, ou parce que nous les femmes nous sommes libres de faire ce qu'on veut. Est-ce qu'on se met en mini jupes et talons hauts à la maison ? ce qui compte dans ce type de vêtements c'est que d'autres le voient, et nous trouvent attirantes, et plus spécifiquement des garçons.
Si je me balade à Toulouse en mini jupes je sais que je vais attirer des commentaires tous les 100 m. On peut le déplorer tant qu'on veut, on peut aussi considérer qu 'un vêtement décent ça marche aussi. Personnellement je pense que c'est aussi un choix. Une fille qui se balade à demi nue dans les rues la nuit, doit savoir qu'elle prend des risques, parfois c'est sans doute aussi pour ce goût du risque qu'elle le fait, mais dans l'ensemble il faut aussi reconnaître que l'image actuelles des femmes, telle qu'elle apparaît dans les publicités, les films, les photos, l'art, bref la culture occidentale, est de plus en plus devenue celle d'une femme habillée comme une prostituée et se conduisant plus ou moins comme telle (voir les clips de Britney, Rihanna, Skahira et consorts qui abreuvent l'éducation de nos pré adolescentes) ce qui peut conduire certaines filles à oublier que le risque est réel et que ce n'est pas seulement un jeu d'apparences.

Peut-être un jour les rapports entre les sexes seront absoluement pacifiés et on pourra envoyer sa fille se promener en bas résille et talons hauts dans tous les quarties de la ville, juste pour se promener à trois heures du matin. Peut-être aussi qu'à ce moment là, ce type de vêtement n'ayant plus aucun effet, plus personne ne voudra les porter, et on reviendra à la chaussure plate et au bon vieux jogging, qui quand même est bien plus confortable.
Mais en attendant ce temps utopique où nous serons débarassé de nos pulsions animales, ce n'est pas possible, alors les "conseils de bon sens" on peut les trouver prêchi prêcha, perso quand je vois comment certaines filles s'habillent, je trouve qu'ils ne font pas de mal.
ya qu'sur ASI qu'on peut assister fasciné à un duel entre deux ravagés du ciboulot.
Fait divers dans Causette n° 37 juil-août 2013 "La prof l'élève et l'amour interdit" : http://www.causette.fr/interface/publications/Causette37_Une%20liaison%20particuliere.pdf Une liaison particulière - Causette s’explique et s’excuse
http://www.slate.fr/life/74593/pedophilie-feminine-ultime-tabou-causette-nouvel-obs


Par ailleurs ASI avait consacré l'émission "@ux sources de" à Causette
il y a le féminisme et la "la réalité" .

http://www.youtube.com/watch?v=RTuBf4BrIgE
Je me demande si élever ses filles en faisant d'elles des petites choses fragiles à protéger ne dessert pas l'objectif de liberté proclamé.
J'ai élevé ma fille sans la crainte et personne n'a jamais osé trop l'emmerder. Et elle ne fait pas 1.80m et 80kg
En 2011 d’abord, on apprend que «les morts violentes dans le couple» représentent 17,40% des homicides et violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner.

Quelque 42 % des auteurs se sont suicidés et 14 % ont tenté de le faire.

Par ailleurs, 28% des criminels sont au chômage. Les catégories socio-professionnelles les plus représentées sont les employés, les ouvriers

http://blogs.mediapart.fr/blog/michael-hajdenberg/140812/les-persistants-mysteres-du-crime-passionnel
En tant qu'homme, je trouve personnellement absolument consternant que des journalistes se permettent de blaguer, de minimiser ou d'ironiser à propos de drames liés à des violences faites aux femmes. Je suis d'autant plus choqué qu'il est malheureusement évident que s'agissant d'hommes un tel ton ne serait jamais employé. C'est édifiant de voir qu'en France, en 2013, il puisse encore exister un conservatisme machiste aussi puissant et facilement accepté que celui que l'on peut constater en lisant de tels articles dans la presse. Heureusement qu'il existe, parallèlement, d'autres articles comme celui-ci qui permettent au lecteur de se rendre compte de l'inégalité du traitement qu'on réserve aux femmes comparé à celui dont bénéficient les hommes. C'est insupportable d'entendre des esprits aussi primitifs considérer ouvertement et sans vergogne 50% de la population humaine comme des midinettes, des simplettes ou des "objets" servant uniquement à satisfaire des pulsions sexuelles.

Pourquoi n'entend-on pas davantage d'hommes s'exprimer à ce sujet ?
Je suis d'accord que certain traitements journalistiques du crime passionnel sont parfois un peu douteux comme avec le boxeur,mais je trouve qu' on est dans une société curieuse qui sacralise l'amour, et qui en même temps ne trouve aucune circonstance atténuante pour les crimes passionnels....


Dieu se rit des [s]hommes[/s] femmes qui déplorent les effets dont [s]ils[/s] elles chérissent les causes " - Bossuet



Mythes et réalités du crime passionnel
Le crime passionnel n'existe pas : il est commis dans un contexte sexiste par des hommes incapables de faire le deuil d'une relation pathologiquement fusionnelle.

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/f/fiche-article-mythes-et-realites-du-crime-passionnel-21304.php
Merci et bravo pour cette article.

Un détail retient mon attention toutefois. L'an dernier, à la même époque où l'on avait redécouvert que des hommes frappaient leurs femmes, un certain nombre d'associations machistes avaient mis en exergue le fait qu'un nombre non négligeable d'hommes mourraient sous les coups de leurs conjointes. J'avais trouvé ça étrange. Mais j'ai entendu à plusieurs reprises des émissions ces jours-ci expliquer que dans la plupart de ces cas, il s'agit en réalité de femmes s'étant défendues. Je me disais qu'il pourrait être bon de le préciser dans l'article (si c'est vrai). Les chiffres nus fournissent en effet des arguments à des organisations assez détestables, qui les exploitent allègrement.

Sinon, concernant le débat "Crime passionnel / Violence conjugale", j'ai le sentiment que l'affection des journalistes pour le premier terme vient, en plus des arguments développés dans l'article, du retour à la réalité de ce genre de fait divers. L'homme qui bat sa femme n'est pas uniquement le saoûlard violent et jaloux qui s'en sert comme d'un souffre douleur parce qu'il aime ça. Celui-ci existe évidemment, mais même lui est parfois un malheureux bougre, inexcusable certes, qui ne fait que reproduire ce qu'il a connu. Et puis il peut y avoir des disputes qui tournent mal, sous l'effet de l'alcool ou autre, il y a les Bertrand Cantat, etc…

Bref, si toutes ces personnes ne peuvent être excusées et méritent d'être sanctionnés par la justice, elle ne sont pas forcément toute dans le même panier. Chaque crime a sa propre histoire, et doit avoir son propre traitement, qui atténue souvent l'aspect macho violent et améliore le côté 'crime passionnel', et cela les rend différent aux yeux des journalistes. Et bien sûr, une partie des journaliste cités peuvent être des gros machos qui pensent que faut peut-être pas trop qu'elles cherchent non plus, et qu'un homme a des besoins légitimes et que le viol conjugal est une fable. Ce n'est pas incompatible.
« Abus de "crimes passionnels" dans la presse régionale » Et pourtant la justice actuelle n'est plus sensible à l'excuse de la passion dans le crime :
« Amour à mort : peut-on expliquer le crime passionnel » http://www.franceinter.fr/emission-service-public-amour-a-mort-peut-on-expliquer-le-crime-passionnel
Je vais me faire l'avocat du diable donc, si j'ai tort, n'hésitez pas à me mettre le nez dans mon caca.

Voilà : il me semble que le terme de "violence conjugale" n'est pas plus neutre que celui de "crime passionnel". Je m'explique : le crime passionnel sous-entend une explosion de violence soudaine, incontrôlée, liée à un choc émotionnel sévère tandis que la violence conjugale penche plutôt du côté d'une violence habituelle, répétée, qui se termine un jour par la mort de la victime. Utiliser l'un ou l'autre terme revient donc à prendre position sur le type de circonstances qui a majoritairement entraîné la mort de ces femmes (et de ces hommes).

Or, moi, je n'ai aucune idée de ce qui l'emporte dans les statistiques.

Ces 174 décès sont-ils majoritairement imputables à des meurtriers qui avaient pris l'habitude de battre leurs conjoints ou pas ? Intuitivement, j'aurais tendance à répondre 'oui'. Mais je n'en suis pas sûr. Déjà, ça ne correspond sûrement pas à la réalité de ce qu'ont vécu les 26 victimes masculines de ce macabre inventaire. Quoique. Bref, je n'en sais rien. Mais il me semble qu'en revendiquant l'emploi de "violence conjugale", vous introduisez dans le débat ce que vous reprochez à "crime passionnel" : un biais de description.
Il fut un temps, "Détective" se pourléchait les babines de ce genre de faits divers...
J'ai même eu une amie qui rewritait les "témoignages crapoteux" recueillis par ses chers confrères journalistes...
J'avais honte pour elle. Elle n'avait pas honte.

En fait, Détec était précurseur... se faire du blé en racontant le calvaire de cette femme française qui meurt tous les deux jours sous les coups de son compagnon... franchement, ça l'fait ! Et ces flics qui prennent ces histoires pour des faits mineurs, et ces juges qui sont si cléments avec de gros cons violeurs et tueurs ? Z'ont honte, eux ? Moi j'ai honte pour eux, pour une majorité de la presse française.
Beau boulot, merci Laure.
bravo un texte de combat contre l"apologie de la violence'!
Henriette Caillaux crime passionnel ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Henriette_Caillaux Je viens de découvrir cette affaire judiciaire de 1914 qui concerna les hautes sphères de l'Etat et un journaliste.
Dans la même série que "crime passionnel", il y a aussi le terme de "drame familial" lorsqu'un homme (le plus souvent) entreprend de zigouiller toute sa famille avant de se donner la mort. [3 exemples trouvés en 10 secondes via google: un, deux, trois]. Pour être tout à fait honnête, ce terme journalistique semble recouvrir tout type de meurtres/assassinats multiples intra-familiaux (donc l'homme n'est pas forcément l'auteur, même s'il l'est très majoritairement). Reste qu'en bon français, un "drame familial" n'a rien strictement à voir avec un pleuri-assassinat. Sauf pour des journalistes imbéciles.

Merci pour cet article.
Je profite de l'article pour parler d'une autre violence dont on a (un peu) parlé la semaine dernière suite à un colloque organisé au Sénat sur la maltraitance des enfants. Selon les estimations (basses), deux enfants par jour meurent en France des suites de violences des adultes. Je regrette que ce chiffre soit bien moins connu que celui sur les violences faites aux femmes.
L'article est accessible aux abonnés mais le début donne déjà un aperçu du sujet : http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/06/14/enfants-maltraites-deux-morts-par-jour_3430128_3224.html
La rubrique des "faits divers" des journaux locaux est souvent traitée de manière décalée et voyeuriste. Ce n'est pas mieux ou pire que l'émission "Toute une histoire" présentée par Sophie Davant.

Pour ce qui est du conseil : « Régulièrement, à Toulouse, des jeunes filles sont victimes d'agressions sexuelles la nuit. Il leur est conseillé d'éviter de se promener toutes seules. » C'est comme dire : « Laisse pas traîner ton fils Si tu ne veux pas qu'il glisse » http://www.frmusique.ru/texts/n/ntm/laissepastrainertonfils.htm http://www.youtube.com/watch?v=AaJWrnLwryg Quelles autres solutions ?
Avoir conscience d'un problème est déjà une première étape. Après, on devient un peu plus responsable en cas de problème.

Qu'un journal traite du sujet à Toulouse est déjà une participation à cette prise de conscience.
Le problème n'est pas que le journal traite du sujet, c'est comment il le traite. Le problème, c'est de parler de viol en concluant l'article par des conseils débiles disant aux filles de ne pas sortir seule la nuit.

Le problème c'est de dire aux filles comment s'habiller, que boire, avec qui sortir, quand sortir ou rester enfermées chez elles, etc.

Le problème c'est de présenter ce code de bonne conduite pour les filles comme une prévention contre le viol et les agressions sexuelles.

Le problème c'est que ces articles débiles donnent des conseils paternalistes et condescendants qui prennent les femmes pour des idiotes inconscientes.

Le problème c'est que ce genre d'article fait comme si les femmes n'avaient jamais réfléchi à la question avant.

Le problème c'est qu'il est fatigant de voir qu'on rend systématiquement les femmes responsables de la prévention du viol.

Le problème c'est qu'on oublie que le viol est causé par les violeurs, pas par les jupes courtes ou les sorties nocturnes.

Le problème c'est qu'il fatigant qu'on continue encore de véhiculer l'idée que l'espace public appartiennent aux hommes et que les femmes ne peuvent donc pas s'y promener la nuit sans être accompagnées par un homme.


En réaction à ces genre de conseils débiles, une internaute étatsunienne avec lancé un hashtag sur twitter qui avait eu beaucoup de succès, "safetytipsforladies", pour réagir avec humour.
Quelques exemples :

If you're raped, say "I'm a good girl!" Since "good girls" never get raped, the rapist will vanish in a puff of logic
Since rapists can drug your drinks, never drink anything ever again. Death by dehydration is a sign of virture!
A large proportion of rapes happen in the victim's home. Ladies, never go home.
Mes 2 commentaires ci-dessus font référence à l'article de Laure Daussy et aux exemples d'articles qui y sont cités. Vous répondez par des généralités (pour lesquelles je suis plutôt d'accord) et je ne vois pas quelles solutions vous proposez.

Pour rester dans les généralités, les journaux locaux utilisent régulièrement des poncifs avec une tonalité alarmiste, surtout dans le traitement des faits divers. En l'occurence, un article qui relate un viol est situé dans la rubrique "faits divers" et cela ne m'étonne pas que le traitement soit de cette sorte. Evidemment quand on est seul dans la rue et qu'on se fait agressé, on est en mauvaise posture : poncif tellement banal que le rédacteur de faits divers aurait tord de se priver d'utiliser. La rubrique des faits divers est ainsi rédigée tous les jours.

Je comprendrais mieux qu'on s'indigne si les faits de viol étaient rédigés d'une manière particulière avec ces banalités de langage et ce ton alarmiste. Mais tous les faits divers divers sont rédigés plus ou moins de cette manière.

Pour ce qui est d'éviter de sortir seule ou seul la nuit, ce conseil n'interdit à personne de sortir seul la nuit.
Ben je parle justement des conseils de l'article de La Dépêche du Midi. La conclusion de l'artucle, c'est vraiment le type même de conseil débile qu'on ressort sans arrêt aux filles. Ça pose sérieusement problème que TELLEMENT d'articles sur les viols finissent par donner des conseils stupides et condescendants aux femmes pour éviter d'être violées.
Je ne pense pas que le problème soit seulement celui du traitement des faits divers en général. On termine rarement un article sur un meurtre par un conseil de merde comme on le fait pour les articles sur des viols. Conclure un article sur un viol par des conseils de prévention débiles pour les femmes conduit à rendre les victimes responsables, parce qu'elles n'ont pas utilisé les bonnes méthodes de prévention/protection.

La journaliste de La dépêche du Midi (journal bien pourri d'ailleurs) avait certainement les meilleures intentions, et a écrit ce qui lui semblait être du bon sens. Sauf que le pseudo "bon sens" en question, c'est juste des fausses évidences, ce qui vient à l'esprit quand on ne réfléchit pas. En l'occurrence, le "bon sens" de la journaliste, ce sont seulement des injonctions stupides de la culture du viol.

Déjà, ce genre de conseil de pseudo-bon sens est ultra-condescendant (si c'est tellement du bon sens, on peut y penser toute seule, merci!). C'est pas comme si on nous répétait depuis le plus jeune âge de ne pas sortir la nuit, ne pas sortir seule, ne pas accepter les verres des inconnus, de toujours surveiller son verre, ne pas porter de tenues trop courtes ou décolletées, ne pas boire trop d'alcool, ne pas faire confiance aux inconnus, etc. Mais sinon, une fois qu'on nous a expliqué qu'on ne devait plus rien faire sous peine de se faire violer, on fait quoi ?

Ensuite, ces conseils reposent sur une représentation biaisée du viol (commis seulement la nuit, dans une ruelle sombre, par un pervers multi-récidiviste). C'est oublier que beaucoup de viols sont commis la journée, quand les victimes sont sobres, et majoritairement par des personnes dans l'entourage de la victime. C'est quoi la solution contre ça, La Dépêche ? Vivre en ermite dans une grotte ?

En plus, conclure un article sur le viol par ce type de conseil de soit disant bon sens conduit à rendre les victimes responsables : la victime est responsable parce qu'elle n'a pas suivi les règles de prévention (en fait des règles de bonnes conduite). Quand je lis la conclusion de son torchon, je lis "je suis désolée qu'elle ait été violée, mais elle n'aurait pas du se promener seule la nuit".
Effectivement, conseiller de ne pas sortir seule la nuit, ça n'est pas l'interdire. C'est juste dire que si une fille le fait et qu'elle est violée, elle l'aura bien cherchée. Le conseil n'interdit rien, il rend juste responsable les femmes qui se font violer.



Au passage, au Canada, en 2011, une campagne contre le viol avait ciblé les potentiels agresseurs plutôt que les victimes. L'année de cette campagne, les viols ont baissé pour la première fois depuis des années (de 10%). [url]http://www.huffingtonpost.ca/2013/04/22/dont-be-that-guy-calgary-posters_n_3133586.html[/url]
[quote=Orianne]Au passage, au Canada, en 2011, une campagne contre le viol avait ciblé les potentiels agresseurs plutôt que les victimes. L'année de cette campagne, les viols ont baissé pour la première fois depuis des années (de 10%). [www.huffingtonpost.ca]


Ça ne risque pas d'arriver en France, parce qu'en plus de la culture du viol, il existe aussi la culture de la répression. Qu'un viol fasse la une des journaux, et des députés se battront pour augmenter les peines et les durées de prescription, peu importe que ça ne change rien au violeur.

Si les chiffres avancés par les associations féministes sont exacts (et il y a de bonnes raisons pour croire cet ordre de grandeur réaliste), 9 viols sur 10 ne parviennent même pas aux oreilles de la justice. Il va sans dire qu'alors la menace de la répression n'a strictement aucun impact sur le violeur quel qu'il soit.
Je comprends bien votre problème, vous voudriez pouvoir mettre une mini jupe bourrée dans une ruelle sombre,sans êtres victime d'agression.
Ca me fait penser à ces Occidentaux qui veulent faire du tourisme dans un pays du tiers monde, avec leur appareil photo et la bague en or sans se faire agresser car dans leurs monde c'est comme ça que ça doit fonctionner.



Moi aussi j'aimerai vivre à oz
Merci pour l'intervention, ça nous manquait vraiment le sexisme primaire en mode "victim-blaming".

Vous avez tout compris, et vous m'avez bien cernée. Ravie de voir que votre finesse et votre capacité d'analyse fonctionnent à plein régime.

C'est comme ces femmes voilées qui se font agresser à Argenteuil (dans une indifférence médiatique impressionnante) : elles n'avaient qu'à pas être voilées. Les homos qui se sont fait tabasser n'avaient qu'à pas être homos (ou à la limite dans le placard) ; et s'il y avait moins de noirEs en France, il y aurait moins de racisme.
Finalement, la sécurité c'est tout simple avec votre grille de lecture. Vous vivez déjà à Oz, tout est encore en noir et blanc : [url]http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e6/The_Wizard_of_Oz_Ray_Bolger_1939.jpg/220px-The_Wizard_of_Oz_Ray_Bolger_1939.jpg[/url]

Au passage, les discours sur le mode "vous, vous connaissez la vraie vie, et les gauchistes sont des idéalistes naïfs/naïves", c'est pas très original. La prochaine fois que vous voudrez troller, essayez d'être plus inventif.

Sinon, elle sert à quoi votre intervention ? Marquer son territoire ? Je sais bien que l'époque est au racisme, au sexisme et à l'homophobie décomplexés (y compris sur ce forum), mais c'est pas la peine de venir laisser vos merdes partout sur le forum.
Pour les agressions à Argenteuil j'ai fait justement un post aujourd'hui, lisez-le ( en vous bouchant le nez ça va de soi).
Ce n'est pas que je manque d'imagination, mais votre argumentation est redondante.Je vous remets seulement un pied dans le réel.Je vous rassure que si vous faites un effort pour être plus fine dans votre analyse,je m'adapterai aussi.
je vais vous donner une anecdote je vais dans un magasin et je vois une gamine qui avait à peine 13 ans maquillés comme un carré d'as(pour paraphraser une chanson de Renaud)et bien ça m'avait troublé.Elle n'avait plus d'âge.
Une femme en minijupe avec un décolleté pigeonnant pour un homme c'est un peu le même principe.Vous envoyez voulu ou pas des signaux sexuels et cela ne pourra jamais être perçu comme anodin.Le monde ne pourra jamais être,rentrez dans vos cases,car vous l'avez décidé, c'est comme ça.
Il est donc inutile de faire l’ingénue et de se demander, par quelle injustice je ne peux pas me baladez tranquillement en mini jupe quand et ou je veux.Vous êtes une grande fille maintenant,j'espère ne plus à avoir a vous rappeler toutes ses évidences.


Maintenant si le combat du féminisme est aussi futile que a vos yeux,pour ne plus avoir que ça comme grande cause à vous mettre sous la dent ,c'est que le combat est gagné non ?
elles n'avaient qu'à pas être voilées. Les homos qui se sont fait tabasser n'avaient qu'à pas être homos (ou à la limite dans le placard) ; et s'il y avait moins de noirEs en France, il y aurait moins de racisme.

Ravie de voir que votre finesse et votre capacité d'analyse fonctionnent à plein régime.


c'est l'hôpital qui se moque de la charité
[quote=komodor]Une femme en minijupe avec un décolleté pigeonnant pour un homme c'est un peu le même principe.Vous envoyez voulu ou pas des signaux sexuels et cela ne pourra jamais être perçu comme anodin.Le monde ne pourra jamais être,rentrez dans vos cases,car vous l'avez décidé, c'est comme ça.

Oui et non...

Même si un homme voir une femme e, mini jupe, il n'y a pas de raison pour que celui-ci agisse comme un véritable obsédé sexuel

d'un autre, une fille qui se met en mini jupe doit s'attendre aussi au regard de gens des gens, on messe-basse etc..

C'est peut-être justement le fait qu'il y ait moins e fille en mini jupe que les hommes deviennent ce qu'il deviennent

Lorsque j'allais à l'école primaire/secondaire, beaucoup de fille était en mini jupe et cela ne provoquait pas ce que cela provoque aujourd'hui

Je pense que les mentalités ont changés justement Parce qu'il y a "les interdits" et Les féministes en jouant à la vierge effarouché pour tout et n'importe quoi sont peut-être AUSSI responsable de ce changement de comportement
Vous me dites que dans votre jeunesse à l'école primaire ça ne posa pas de problème,c'est tout simplement, car les garçons n'avaient pas atteint leurs pubertés
Maintenant sans parler du pervers qui va jeter des regards libidineux aux filles,prenons le cas de New York.

"Les seins nus à New York, c'est maintenant un droit"
https://www.google.fr/search?q=seins+new+york&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a

C'est pour moi une atteinte à la pudeur, et clairement doit troubler beaucoup d'homme.Je n'ai pas envie qu'on sollicite à longueur de journée mes pulsions sexuelles, avec des affiches ou des nichons à l'air.

Maintenant qu'on a terminé avec les banalités d'usage, je voudrais aller plus loin.

Les filles harcelées dans la rue sont souvent faites par des personnes d'origine extra européenne.
http://www.dailymotion.com/video/xsjpq9_une-femme-harcelee-et-insultee-a-bruxelles_webcam

Pour une raison simple ils ont du retard dans la pacification des mœurs chères à Norbert Élias.(le Magrébin n'a pas la même mentalité qu'un suédois,pour résumer)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pacification_des_m%C5%93urs

Allons plus loin dans le raisonnement , les filles veulent transformer l'homme,( il doit dire ses sentiments faire l'amoureux etc) une fois le dressage effectué elle le déteste.Il n'est plus l'homme qu'elle a aimé.
Le paradoxe est le suivant plus l'homme est amoureux, plus il respecte la fille et la mettant sur un piédestal et plus il devient mauvais amant.Pour paraphraser Stendhal premier amour ,premier fiasco.

Il n'y a pas besoin de lire zemmour pour comprendre ce paradoxe.C'est aussi vieux que l'humanité,il vous suffit de relire l'art d'aimer d'Ovide.
http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/ovide-lart-daimer.html

ou le sketch de Florence Foresti ^^
http://www.dailymotion.com/video/xx53qn_florence-foresti-les-phases-d-une-femme-en-amour-mother-fucker_fun
C'est pour moi une atteinte à la pudeur, et clairement doit troubler beaucoup d'homme.Je n'ai pas envie qu'on sollicite à longueur de journée mes pulsions sexuelles, avec des affiches ou des nichons à l'air.


Une femme sein nue vous donne des pulsions sexuelles ? Ça vous suffit ? Pardon mais c'est n'importe quoi.

Pour une raison simple ils ont du retard dans la pacification des mœurs chères à Norbert Élias.(le Magrébin n'a pas la même mentalité qu'un suédois,pour résumer)


Même en admettant (et c'est un gros même) que ce soit statistiquement vraie et que votre explication soit la bonne, quel rapport dans le contexte ?

Allons plus loin dans le raisonnement , les filles veulent transformer l'homme,( il doit dire ses sentiments faire l'amoureux etc) une fois le dressage effectué elle le déteste.Il n'est plus l'homme qu'elle a aimé.
Le paradoxe est le suivant plus l'homme est amoureux, plus il respecte la fille et la mettant sur un piédestal et plus il devient mauvais amant.Pour paraphraser Stendhal premier amour ,premier fiasco.


Ouais, c'est carrément trop des salopes en fait. Ce qu'elles aiment c'est qu'on les attrape par les cheveux et qu'on les démette tu vois. Elles font style elles aiment pas, tu vois, mais en fait c'est trop ce qu'elle veule. T'as trop compris cousin.

Sinon, vous avez des faits pour appuyer vos dires à part juste répandre les clichés du café du commerce ?
Une femme sein nue vous donne des pulsions sexuelles ? Ça vous suffit ? Pardon mais c'est n'importe quoi.

Pardon si des seins nus peuvent me provoquer des chatouillements dans le bas ventre.Il vous faut quoi pour avoir une érection,faire de la pratique SM?

Même en admettant (et c'est un gros même) que ce soit statistiquement vraie et que votre explication soit la bonne, quel rapport dans le contexte ?


Juste remettre, le harcèlement dans l'évolution de l'homme.

Ouais, c'est carrément trop des salopes en fait. Ce qu'elles aiment c'est qu'on les attrape par les cheveux et qu'on les démette tu vois. Elles font style elles aiment pas, tu vois, mais en fait c'est trop ce qu'elle veule. T'as trop compris cousin.

Vous écoutez trop de rap , je ne me reconnais pas dans votre pâle imitation de la racaille des années 90.

Sinon, vous avez des faits pour appuyer vos dires à part juste répandre les clichés du café du commerce ?

Vous avez raison ,c'est bien connu, dans les bars les débats se font toujours en citant Ovide et Stendhal.
Pardon si des seins nus peuvent me provoquer des chatouillements dans le bas ventre.Il vous faut quoi pour avoir une érection,faire de la pratique SM?


Ça ne vous regarde pas. Si la vue du corps d'une femme vous chatouille le bas du ventre quelle que soit la situation, cela vous regarde. N'en faîtes pas une généralité.

Juste remettre, le harcèlement dans l'évolution de l'homme.


Ah donc vous admettez que vos pulsions ridicules sont la marque d'individus d'un autre âge ?

Vous écoutez trop de rap , je ne me reconnais pas dans votre pâle imitation de la racaille des années 90.


C'est pourtant exactement votre propos : ce que la femme veut, c'est un homme qui lui en fasse voir de toutes les couleurs, qui ne soit pas amoureux d'elle ou attentif. Bref, une liste de cliché romantique qui commencent à dater.

Vous avez raison ,c'est bien connu, dans les bars les débats se font toujours en citant Ovide et Stendhal.


On peut très bien citer Ovide ou Stendhal pour dire des conneries machistes ou Didier Super pour dire des trucs intelligents. Par contre faîtes attention en vous auto congratulant de ne pas en mettre partout.
Ça ne vous regarde pas. Si la vue du corps d'une femme vous chatouille le bas du ventre quelle que soit la situation, cela vous regarde. N'en faîtes pas une généralité.

je ne sais plus la personne qui disait un gamin de 14 ans qui regarde de la pornographie sur internet sera impuissant à 25 ans .
Je pense que c'est vrai .j'ai bien compris que pour vous il vous faut plus que de la suggestion,de l’érotisme ou un corps d'une femme pour vous faire bander,mais c'est votre problème.Moi je pense que la plupart des hommes, ça leur suffit largement pour avoir une érection, je n'y peux rien si votre trilili est paresseux.

C'est pourtant exactement votre propos : ce que la femme veut, c'est un homme qui lui en fasse voir de toutes les couleurs, qui ne soit pas amoureux d'elle ou attentif. Bref, une liste de cliché romantique qui commencent à dater.

Les femmes cherchent l'amour et les garçons attentifs et gentils,dans la plupart des cas.Elles se privent même de leurs sexualités pour ça.Si vous en fréquentiez un peu plus ,vous verriez que l'amour n'ai pas toujours compatible avec le sexe.Merci aussi de m’épargner vos insanités du petit rappeur blanc qui sommeillent en vous.

On peut très bien citer Ovide ou Stendhal pour dire des conneries machistes ou Didier Super pour dire des trucs intelligents. Par contre faîtes attention en vous auto congratulant de ne pas en mettre partout
.

L'amour et le sexe sont les thèmes des grands écrivains, ne vous en déplaise.

On fait le pari que je ne déforme pas leurs propos ?
Ah donc vous admettez que vos pulsions ridicules sont la marque d'individus d'un autre âge ?

Retourner au collège,pour refaire des cours de biologie.

je ne sais plus la personne qui disait un gamin de 14 ans qui regarde de la pornographie sur internet sera impuissant à 25 ans .


Je suis la preuve vivante que non.

Je pense que c'est vrai .j'ai bien compris que pour vous il vous faut plus que de la suggestion,de l’érotisme ou un corps d'une femme

Bien tenté mais les 3 n'ont pas grand chose à voir. C'est l'attitude de la femme qui déclenche mon trilili, pas les vêtements qu'elle porte.

Moi je pense que la plupart des hommes, ça leur suffit largement pour avoir une érection, je n'y peux rien si votre trilili est paresseux.

Moi je pense que vous êtes un traîneau.

Les femmes cherchent l'amour et les garçons attentifs et gentils,dans la plupart des cas.Elles se privent même de leurs sexualités pour ça.Si vous en fréquentiez un peu plus ,vous verriez que l'amour n'ai pas toujours compatible avec le sexe.Merci aussi de m’épargner vos insanités du petit rappeur blanc qui sommeillent en vous.


Ah, donc vous admettez que toute votre argumentation ne provient que de votre expérience personnelle embellie par le fait que vous tapiez derrière votre écran. Merci donc.

L'amour et le sexe sont les thèmes des grands écrivains, ne vous en déplaise.

On fait le pari que je ne déforme pas leurs propos ?


Donc si des grands écrivains d'époques passées ont pu écrire des trucs sexistes, ce serait une excuse pour que vous continuiez à les étaler. D'accord…

Retourner au collège,pour refaire des cours de biologie.


Car il est écrit dans les cours de biologie du collège que sitôt qu'il voit une femme nue, l'homme entre automatiquement en érection.
On arrêtera notre conversation ici.Je ne vous trouve pas au niveau.


L'érotisme (du grec « le désir amoureux ») désigne l'ensemble des phénomènes qui éveillent le désir sexuel, et les diverses représentations, en particulier culturelles et artistiques, qui expriment ou suscitent cette affection des sens. L'érotisme peut aussi désigner, par extension, la nature de la relation qui s'instaure entre des individus suite à cette attirance.

L'érotisme, et l'adjectif « érotique », caractérisent tout ce qui, à partir d'une représentation liée à la sexualité, suscite une excitation émotionnelle et sensuelle, indissociablement physique et mentale. En ce sens, l'érotisme se différencie de la sexualité, car il ne renvoie pas à l'acte sexuel lui-même, mais plutôt à tout ce qui provoque le désir sexuel, et à toutes les projections mentales que celui-ci évoque, en particulier les fantasmes. L'érotisme se distingue aussi de l'amour (qui est un sentiment), dans la mesure où l'affection érotique est issue en partie du corps et des pulsions sexuelles, contrairement à certaines formes d'amour qui font abstraction du corps (amour filial, amour platonique, etc.).
Je pense qu'on arrêtera surtout parce que vous en avez marre de détourner le sujet.

Votre blabla sur l'érotisme n'a rien à voir dans ce contexte et vous le savez très bien.

Que vous fantasmiez sur une femme juste parce qu'elle a un décolleté ou juste parce qu'elle est nue prouve que vous n'êtes qu'un sous produit de la culture machiste. Je fantasme sur les femmes qui ont envie de moi, comme un grand garçon bien éduqué.

Assumez votre condition, tout ce qu'on dit, c'est que vous avez tort quand vous affirmez qu'elle se généralise à tous les hommes.
Ce forum c'est la Cour des Miracles,d'ailleurs les plus belles perles je les montre à mes amis.

dernier exemple:
Une femme pourrait se balader à poil dans la rue sans que ça ne justifie un viol (juste d'être arrêtée pour exhibitionnisme).

Que voulez-vous que je réponde à une débilité pareil:

porte des chaines en or en somalie car ça ne justifie pas le vole.Ou une variante porte des chaines en or à poil en Somalie, car rien ne justifie ni le viol ni le vole.

Le pire c'est que sur ce forum vous êtes sensé être des gens éduqué et réfléchit.

Maintenant à vous

Vous me dites que l’érotisme n'a rien à voir avec la sexualité et l'amour, mais c'est justement le cœur du sujet.
Je ne peux que vous inviter à relire la définition.


Vous dites qu’une femme nue n’évoque rien pour vous, très bien, mais vous êtes un cas particulier,en terme médical cela s'appelle l'impuissance.Vous êtes, que vous le vouliez ou non minoritaire dans ce cas la.La pluie mouille, une femme provoque du désir chez un homme c'est comme ça.
Les écrivains les historiens n’évoquent rien pour vous,car ce sont des machos qui n'ont rien compris aux femmes,mais heureusement que vous êtes la avec votre génial cerveau, car vous avez tout compris à la grande question de l'amour.
Tant mieux pour vous.
Maintenant si vous me croyez pas, faite l’expérience par vous même et demander à 5 de vos copines.Vous serez surpris du résultat....

Pour finir fantasmé uniquement sur des femmes qui ont envie de vous.je trouve ça un brin narcissique, ce qui explique le ton présomptueux de vos posts peut être ?



Si vous , vous, vous montré plus respectueux à mon argumentation je ferai de même.

bien cordialement
Que voulez-vous que je réponde à une débilité pareil:


Oh moi je pense qu'il n'y a rien à répondre à ça. C'est juste vrai. Dans un pays comme la France, en 2013, il est inenvisageable de considérer la nudité comme une circonstance atténuante du viol. Nous sommes au-delà de ça, culturellement et sociétalement.

Vous me dites que l’érotisme n'a rien à voir avec la sexualité et l'amour, mais c'est justement le cœur du sujet.


Non, je dis que cela n'a rien à voir avec votre problème avec les femmes nues. Arrêtez les hommes de paille s'il vous plaît. C'est fatigant.

Vous dites qu’une femme nue n’évoque rien pour vous, très bien, mais vous êtes un cas particulier,en terme médical cela s'appelle l'impuissance.

Non, l'impuissance est l'incapacité à avoir une érection. Je suppose qu'il y a une insulte voilée, mais je vais ne pas la relever. Je ne suis pas un cas particulier, sortez de votre bistro.

La pluie mouille, une femme provoque du désir chez un homme c'est comme ça.

Et encore complètement à côté de la plaque. La question est de savoir si la nudité provoque du désir, pas la femme en elle même.

La question est de savoir si nous sommes esclaves de nos pulsions, comme vous le prétendez, ou si nous pouvons nous promener sur une plage du Sud (seins nus) ou dans un sauna (tous nus) sans entrer en érection spontannée et sauter sur tout ce qui bouge.

Si pour vous la majorité des hommes ne sont pas capables de faire du naturisme sans montrer les symptômes du priapisme, je ne peux rien pour vous.

Les écrivains les historiens n’évoquent rien pour vous,car ce sont des machos qui n'ont rien compris aux femmes,mais heureusement que vous êtes la avec votre génial cerveau, car vous avez tout compris à la grande question de l'amour.


Homme de paille. Pour apprécier un écrivain à sa juste valeur, il faut le remettre dans son contexte et son époque.

Maintenant si vous me croyez pas, faite l’expérience par vous même et demander à 5 de vos copines.Vous serez surpris du résultat....


Et vous faîtes l'expérience de marcher sur une plage cannoise en été. Vous verrez si les hommes en sont réduits à l'érection permanente.

Pour finir fantasmé uniquement sur des femmes qui ont envie de vous.je trouve ça un brin narcissique, ce qui explique le ton présomptueux de vos posts peut être ?


Ce n'était pas très bien dit, mais vous pouvez corriger vous-même. Le sens est clair.

Si vous , vous, vous montré plus respectueux à mon argumentation je ferai de même.


Franchement, je préférais vos promesses d'arrêter la conversation.

Vous ne cessez de vous abaisser et de rabaisser vos congénères aux habitants d'époques révolues et indépassables. Ça devrait finir par faire tilt à un moment.
la nudité comme une circonstance atténuante du viol. Nous sommes au-delà de ça, culturellement et sociétalement.

Encore une fois vous déformez tout.

Oui une femme nue n'est pas anodine pour un homme et donc il y a quelques précautions à prendre.Incroyable non ?

Et encore complètement à côté de la plaque. La question est de savoir si la nudité provoque du désir, pas la femme en elle même.

relisez svp, pour comprendre la bêtise de votre phrase.

La question est de savoir si nous sommes esclaves de nos pulsions, comme vous le prétendez

La réponse est oui, je ne pense pas que les publicitaires ou Bernard Stiegler, vous diront le contraire.

Et vous faîtes l'expérience de marcher sur une plage cannoise en été. Vous verrez si les hommes en sont réduits à l'érection permanente.

L’expérience que je vous proposais c'est de demander à vos copines, si elle préfère le sexe avec la personne qu'elles ont aimé ou avec un amant.

Vous ne cessez de vous abaisser et de rabaisser vos congénères aux habitants d'époques révolues et indépassables. Ça devrait finir par faire tilt à un moment.


Sortez de votre chambre et essayé de comprendre la complexité des rapports humains, ou lisez des livres sur le sujet.
Pour apprécier un écrivain à sa juste valeur, il faut le remettre dans son contexte et son époque.

si il y a bien une chose qui n'a jamais changé depuis le début de l'humanité c'est l'amour.La robotique ce n'est pas pour tout de suite.
Peut-être. Mais ce n'est pas le cas de l'érotisme, de l'expression du désir et de la séduction.

Si effectivement votre seule expérience de ces phénomènes ce sont les écrits des romantiques ou de l'ère latine, oui, je comprends votre point de vue.

Ça n'en est pas moins navrant.
Oui une femme nue n'est pas anodine pour un homme et donc il y a quelques précautions à prendre.Incroyable non ?


Oui, incroyable. Même dans l'éventualité ou l'association "femme nue = désir" serait aussi automatique que vous le croyez (ce n'est pas le cas), ça n'implique aucune précaution.

Nous sommes dans un pays civilisé en 2013. Les femmes doivent se sentir en sécurité et pouvoir supposer que les hommes sont des adultes ne cédant pas à leurs pulsions.

relisez svp, pour comprendre la bêtise de votre phrase.


Je vous suggérerai bien de faire de même, mais je crois que vous assumez réellement vos propos…

La réponse est oui, je ne pense pas que les publicitaires ou Bernard Stiegler, vous diront le contraire.


Quel rapport dans le contexte ?

L’expérience que je vous proposais c'est de demander à vos copines, si elle préfère le sexe avec la personne qu'elles ont aimé ou avec un amant.


L'expérience que je vous propose c'est d'aller dans des endroits où il y a plein de femmes nues pour voir si les hommes survivent sans se comporter comme des porcs.

Quand à votre expérience, oui, je vous confirme que mon expérience personnelle de la sexualité et de celle des autres m'enjoint à ne pas faire de généralité sur les comportements des uns et des autres. Mais vous, on sent bien le baroudeur qui connaît la meuf et qui peut se le permettre.

Sortez de votre chambre et essayé de comprendre la complexité des rapports humains, ou lisez des livres sur le sujet.


Sortez de votre bistro et essayez de comprendre que le monde évolue et bouge, ou lisez des livres sur le sujet. Vous vous rendez compte qu'on peut agir comme autre chose qu'un animal en rut permanent.
Oui, incroyable. Même dans l'éventualité ou l'association "femme nue = désir" serait aussi automatique que vous le croyez (ce n'est pas le cas), ça n'implique aucune précaution.

Une femme nue peut troubler un homme, je sais ce n'est pas votre cas.Bon courage pour votre femme.Pour les précautions, je sais que je ne vous ferai pas garder mes enfants.

Quel rapport dans le contexte ?

La question est de savoir si nous sommes esclaves de nos pulsions, comme vous le prétendez

La réponse est oui, je ne pense pas que les publicitaires ou Bernard Stiegler, vous diront le contraire.

Si vous acceptez que nous somme esclave de nos pulsions,je pense que vous comprendrez qu'une femme ne peux pas se balader toute nue comme Oriane sans prendre beaucoup de risque.
Vous préférez que je vous fasse un dessin ou que je sorte mes marionnettes,pour vous l'expliquer ?

Quant à votre expérience, oui, je vous confirme que mon expérience personnelle de la sexualité et de celle des autres m'enjoint à ne pas faire de généralité sur les comportements des uns et des autres. Mais vous, on sent bien le baroudeur qui connaît la meuf et qui peut se le permettre.

Je ne dis pas que c'est toutes les filles, mais c'est loi d’être aussi marginal que vous le croyez.Le sexe et l'amour ne vont pas forcement ensemble.Libre à vous de ne pas le croire.

et essayez de comprendre que le monde évolue et bouge.

Le slogan du CIC n'est pas une argumentation valable à mes yeux.
Une femme nue peut troubler un homme, je sais ce n'est pas votre cas.Bon courage pour votre femme.Pour les précautions, je sais que je ne vous ferai pas garder mes enfants.


Ho, et le pauvre bichon troubler va croire qu'il peut la violer, c'est ça ? Quand à vos insultes, elles ne me touchent pas, mais elles ne vous grandissent pas, croyez moi.

La question est de savoir si nous sommes esclaves de nos pulsions, comme vous le prétendez


La pulsion du viol et la pulsion de l'achat ménager n'ont pas grand chose à voir, vous vous en rendez compte où il vous faut un spectacle de marionnette ?

Je ne dis pas que c'est toutes les filles, mais c'est loi d’être aussi marginal que vous le croyez.Le sexe et l'amour ne vont pas forcement ensemble.Libre à vous de ne pas le croire.


Je n'ai jamais dit que c'était marginale. N'inversez pas les rôles, c'est vous qui l'avez présenté comme une réalité indiscutable.

Quand au rapport entre sexe et amour, je n'ai à aucun moment dit qu'il était évident.

Vous connaissez autre chose que l'homme de paille pour dialoguer, ou là vous êtes juste nul ?

Le slogan du CIC n'est pas une argumentation valable à mes yeux.


Honnêtement, quand vous produirez une argumentation autre que "moi je pense" et "moi je sais de par ma grande expérience", vous pourrez critiquer celle des autres.
Je n'ai jamais dit que c'était marginale. N'inversez pas les rôles, c'est vous qui l'avez présenté comme une réalité indiscutable.

Quand au rapport entre sexe et amour, je n'ai à aucun moment dit qu'il était évident.



Je sens un début de consensus entre nous, je vais donc m’arrêter la .
Je sens plutôt que vous vous rendez compte que vous racontez de la daube.
Non mais vous n’êtes pas très intéressant,c'est juste mon point de vue.


penser différent,parce que vous le valez bien.
Vous savez, votre point de vue, en vrai, tout le monde s'en contrefout… Désolé…
mouais on va arrêter notre conversation ici, si vous le voulez bien.
cordialement
Troisième fois que vous faîtes cette promesse. Tenez là je vous en prie.
Je sens un début de consensus entre nous, je vais donc m’arrêter la .

Si tu pouvais t'arrêter définitivement, ce serait pas plus mal. Tu salis les forums.
Je pourrais tolérer le genre de trucs que tu écris, je suis très ouvert. Le problème c'est que c'est mal pensé, mal écrit, mal orthographié, et que tu postes à tort et travers, comme le mec bourré qui ne se rend pas compte qu'il est lourd. Bref, arrête. Trouve-toi un travail. Retourne à l'école. Enfin, fais ce que tu veux. Mais casse-toi.
je suis très ouvert
Mais casse-toi.


je n'ose pas imaginer quand vous êtes fermé

et d'ailleurs je ne vous parle même pas, de quoi vous mêlez vous? coucouche panier.
Quand je suis fermé je fous des coups de boules. Estime-toi heureux.
ok prenez votre pilule bleue et la petite rouge sur votre table de nuit, et allez vous coucher.
je vous trouve fatigué.
Donc selon vous la nudité justifie le viol, vous êtes vraiment dangereux comme type, va falloir vous calmer. Tiens cadeau, et désolé si vous faites un malaise http://www.micmag.net/fr/voix-libre/572-femme-nue-dans-les-rues-de-barcelone-
Vous allez me traiter d'optimiste invétéré, je le sens, mais je vous enjoins à en profiter quand même, parce qu'à mon avis, des comme ça, dans 50 ou 60 ans, y en aura plus des masses en France (et je suis large…).
Donc selon vous la nudité [s]justifie[/s] augmente le viol.

Mais prendre un mot pour un autre, n'a aucune importance pour vous .

Votre lien ne marche pas
augmente le viol
c'est encore plus débile, donc les plages naturistes ou les camps style Cap d'Agde doivent pulluler de violeurs selon vous.
Mon lien ne marche plus en effet, il parlait du fait que jusqu'en 2011 il était encore autoriser à se promener nu en ville et il y avait une vidéo, la même qu'ici http://www.tagtele.com/videos/voir/69619/.
heu se mettre un poil dans un club libertin et ou sur un parking de boite de nuit ce n'est pas la même chose.Le niveau s’élève la.

alain vous êtes le roi des raccourcis foireux.Je retire la couronne à canard pour vous la mettre sur votre tête.

ps: ce mettre à poil dans sa chambre , dans un club , au cap d'Age et dans la rue , la aussi c'est différent.

Merci pour votre argumentation au ras des pâquerettes.
oh l'autre, le niveau s'élève, il sait de quoi il parle.
Vous n'avez rien compris comme d'hab, j'imagine que vous n'avez jamais mis les pieds sur une plage naturiste, sur le domaine public donc, parfaitement accessible à tout public, de peur d'y voir des tas de viols sans doute...
J'ai autant envie de lire votre avis sur les agressions à Argenteuil que de bouffer du verre pilé.

Votre anecdote est aussi pertinente que vos leçons de vie. Une femme pourrait se balader à poil dans la rue sans que ça ne justifie un viol (juste d'être arrêtée pour exhibitionnisme).
Peut être qu'avant de me "remettre un pied dans le réel", vous pourriez en mettre un vous aussi : si vous n'êtes pas foutu de vous contrôler en voyant une femme en jupe ou décolleté, votre état naturel est celui de violeur.
Porter une jupe courte ou un décolletée, ça n'est pas forcément envoyer un signe sexuel, mais un signe qu'il fait chaud et/ou qu'on se trouve bien dans cette tenue. Désolée d'éclater votre bulle phallocrate, mais tout ne tourne pas autour de vous et de votre bite. Si vous avez besoin qu'on vous envoie une lettre recommandée avec avis de réception pour vous expliquer que le signal qu'on envoie quand on porte une jupe n'est pas une invitation au viol, vous avez de sérieux problèmes.

Je n'ai rien "demandé", et certainement pas à vous. Vos "idées" d'extrême droite, vous pouvez les remballer. Je suis effectivement une grande fille, et vous êtes un vieux salaud.

Le combat est "futile" lorsqu'il ne vous concerne pas et que vous avez êtes en position privilégiée.
Vous êtes dégueulasse, et je suis fatiguée de lire vos trainées de merde d'extrême droite sur mon écran.
Premièrement je ne suis pas vieux.^^

deuxièmement vous instrumentalisé, la violence, la seule qui trouve grâce à vos yeux est celle des homosexuels (très marginal) et des femmes car vous en êtes une.

Je ne me reconnais pas dans votre vision communautaire, elles sont pour moi contraires aux valeurs républicaines.

Je condamne toutes les violences sans distinction de race de sexe et de religion et vous ?

Pour le reste dans votre post, avec vos délires du violeur,essayé d'avoir une réflexion moins puérile et vindicative.

Les insultes ne sont pas un argument.
excellente réponse mais qui restera malheureusement inutile face à un troll.
C'est bien ce que je pensais j'avais quelques doutes

Merci Alain b
Et ça ne s'arrête jamais...ça encombre.
Merci pour ce billet nécessaire, Laure.
26 hommes seulement, faibles femmes...
gamma
Il est intéressant de constater qu'en Espagne, le nombre de femmes mortes en 2012 sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint était de 46. Ce chiffre était connu le 31 décembre au soir. Mais ce pays a mis en place depuis des années une vraie politique de lutte contre les violences de genre.
En France, il y a eu 3 fois plus de victimes et il faut attendre juin pour l'apprendre. Le pays du droit de l'homme à cogner sa femme jusqu'à ce que la mort les sépare.
Vous auriez du pousser cette minette dans ses retranchements, elle vous aurait dit qu'un enfant a besoin d'une mère et d'un père, elle le sait, elle a entendu Freud dire ça, et s'est empressée d'oublier tout le reste de ce qu'il a dit.
[quote=Laure Daussy]La violence conjugale a davantage tué en 2012 qu'en 2011. Un total de 174 personnes, dont 148 femmes et 26 hommes sont mortes en 2012, victimes de leur conjoint ou ex-conjoint. Soit 28 personnes de plus que l'année dernière.

Merci d'avoir bien spécifié qu'il y a des femmes ET des hommes même si ces derniers sont minoritaires.

Pour le reste, je reviendrai demain...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.