130
Commentaires

A Londres, les gentils bobbies, c'est fini depuis longtemps !

Après notre article sur les émeutes en Grande Bretagne, notre @sinaute Quentin Liger, qui habite Londres, a publié dans nos forums un témoignage très intéressant sur le contexte politique et social qui pourrait expliquer les évènements. Nous reproduisons son témoignage ici.

Derniers commentaires

J'étais en Angleterre pendant les émeutes, et j'ai lu une grande partie de la presse. Si elle évoque surtout les conséquences des émeutes, voici un article détaillé sur les différentes causes de la révolte...

http://libreire.blog4ever.com/blog/lire-article-340538-2626249-sur_les_emeutes_au_royaume_uni.html

Bonne lecture !
"Haine : la fin de l’impunité sur les réseaux sociaux et les blogs
Jordan Blackshaw, 20 ans et Perry Sutcliffe-Keenan, 22 ans, passeront les quatre prochaines années de leur vie en prison. Leur crime : incitation aux troubles via les réseaux sociaux lors des émeutes qui ont sévi dans le nord-ouest de l’Angleterre il y a une dizaine de jours.....
J’entends déjà les pleureuses des «nouveaux espaces démocratiques», du «citoyen reporter» et de la révolution twitter – la fameuse «tweetolution», criant à la mort de la liberté d’expression......
Il est loin l’age d’or où les titres de presse pouvaient s’ennorgeuillir d’offrir une liberté débridée à leurs internautes. Il est temps maintenant de donner à nos platteformes de discussion online le sérieux, l’éthique et la transparence qu’on exige des pages opinions de nos journaux imprimés. La santé du débat en dépend."
Tristan Cerf est rédacteur en chef adjoint de «La Tribune de Genève», responsable des contenus multimédia"


http://politblog.tdg.ch/blog/index.php/4632/fran-ais-haine-la-fin-de-l-impunit-sur-les-r-seaux-sociaux-et-les-blogs/?lang=fr

Ca fait peur, ce discours, non ? En même temps, il est utile de lire ce curieux mélange de toutes sortes de phénomènes fait par ce journaliste, et la condamnation fasciste qu'il fait de la liberté d'expression, au nom et avec l'apparence d'une normalité de gestion des contenus en ligne.
un texte intéressant à lire :

http://www.bodyspacesociety.eu/2011/08/16/une-sociologie-des-emeutes-britanniques-est-deja-possible/


http://www.guardian.co.uk/uk/2011/aug/11/sociologists-offer-unravel-riots
UNE SOCIOLOGIE DES ÉMEUTES BRITANNIQUES EST (DÉJÀ) POSSIBLE
(La version anglaise de ce texte est disponible ici ).
Les émeutes qui ont ébranlé la Grande-Bretagne ces derniers jours ont eu pour effet de provoquer une véritable « chasse aux sociologues ». Suite aux déclarations du maire de Londres Boris Johnson, l’amalgame entre tentatives de comprendre ces soulèvements et machinations pour les justifier s’est désormais imposé. La lettre ouverte du président de la British Sociological Association au quotidien The Guardian n’a pas renversé cette tendance : un climat de panique morale est bel et bien là.



Ca rejoint selon moi une certaine chasse aux sorcières qui s'est installée en France entre 2000 et 2005.
[quote=A Londres, les gentils bobbies, c'est fini depuis longtemps !]

Aux USA aussi.
Et hop, ça continue dans la compassion borgne, outre Manche. Vu sur nouvelobs.com :

//Un barbier de Tottenham (âgé de 89 ans) dont l’établissement a été ravagé lors des émeutes pourrait voir son commerce sauvé grâce à la mobilisation des internautes. (…) Aaron explique qu’il devra certainement mettre la clef sous la porte : "Je vais probablement devoir fermer car je n’ai pas d’assurance et je n’ai pas les moyens de payer les réparations".//

Bah c’est très bien de quêter pour lui, soit dit sans ironie. Mais personne ne se demande pourquoi ce vieux monsieur travaille encore alors qu’il n’est pas homme politique, personne ne se demande pourquoi il n’est pas assuré et pourquoi il ne peut pas payer ses réparations ! Personne ne se demande si, au lieu de charité, ce vieux monsieur n’aurait pas d’abord, comme des centaines de milliers de working poors, mérité la justice !

PS Et plus personne ne réagit à ces déplaisantes queues de manifs, pas de nouvel article d'ASI sur le rôle d'éteignoir des médias anglais et autres. Aurions-nous une âme de poisson rouge ?
Trouvé sur lemonde.fr un article bien démago sur l’agression dont a été victime un jeune étudiant.

« Cette agression effrayante est devenue le symbole des quatre nuits consécutives de violences qui ont ébranlé le Royaume-Uni. »

« Effrayante » : attendez, a-t-il été roué de coups, torturé comme un opposant syrien ?

« …symbole des quatre nuits consécutives de violences ». Comprendre : tout ce qui s’est passé alors est comme ça et seulement ça : des con.ards qui emmer.ent plus pauvre et surtout plus faible qu’eux. Aucune analyse des causes profondes de ces émeutes. Et surtout pas dans la bouche de Cameron and co, refusant de voir que dans ce "Quelque chose ne tourne vraiment pas rond dans notre société", lui et sa bande ont des responsabilités. Oui il y a eu de la casse, lourde de conséquences pour beaucoup de gens fragiles, oui il y eu le feu, mais c’est lui et sa bande qui ont craqué l’allumette.

« Que dire de plus? Sinon la consternation. »

Et la réflexion, non ? Trop dur ? Trop risqué pour vos certitudes manichéennes ?
Voila : C'etait a prevoir : Cameron a fait son speech aujourd'hui et a, entre autre ( je passe sur l'extension des pouvoirs de la police ) emis l'idee de restreindre internet et les media-sociaux alors que le role de ces media sociaux etaient salues par les gens de son parti ... Lorsqu'il s'agissait de l'Iran, l'Egype ou la Chine ....

>< Un article interessant parce que "diplomatique" dans ses termes sur les dangers de ces restrictions ( The Guardian ) ><

et un autre article interessan, toujours sur le Guardian :

>< UK riots: political classes see what they want to see Aditya Chakrabortty on how the political classes, from both left and right, have attempted to explain this week's mayhem ><

Pour ceux qui n'ont pas peur aux yeux :

[www.rtbf.be]

A 3'40, l'envoyé spécial de la RTBF à Londres François Mazure nous fait part de sa brillante analyse.

Du pur Francis Kunst. Sans blague. Sans blague.


Ça me rappelle les réactions quasi-unanimes des "braves gens" quand les précaires ont fait de la "réappropriation" à Monoprix le soir du réveillon. En gros : "quand on est pauvre, on pique des pâtes et des sardines, pas du champagne et du foie gras".
Pour ceux qui n'ont pas peur aux yeux :

http://www.rtbf.be/tv/revoir/detail_jt-19h30?uid=75875067668&idshedule=dd567da2ae3c4fb6dfde4f2044a86577&catchupId=11-TIJAP100-221-19-1&serieId=11-TIJAP100-000-19




A 3'40, l'envoyé spécial de la RTBF à Londres François Mazure nous fait part de sa brillante analyse.


Du pur Francis Kunst. Sans blague. Sans blague.
« 42 % des Britanniques estiment en effet que les émeutes sont simplement liées à des comportements criminels, tandis que 26 % accusent un essor de la culture des gangs. Seuls 5 % désignent le chômage comme la cause principale des émeutes. La même proportion pointe les tensions raciales du doigt. »

Jupiter aveugle ceux qu’il veut perdre.

« Et un tiers des personnes interrogées se sont prononcés pour l'utilisation d'armes à feu face aux émeutiers. »

Pour le plus grand soulagement de Nick Cameron et David Clegg. Quand le chenil est trop crade, les chiens se battent entre eux et ça amuse leurs maîtres.

(Source : lemonde.fr)

« L'opposition se garde pour l'instant de jeter de l'huile sur le feu et condamne sans ambiguïtés les violences. Certains travaillistes commencent toutefois à dire que le plan de rigueur du gouvernement, incluant des baisses d'effectifs dans la police, a contribué à faire monter la tension sociale. »

Certains, hein, pas tous. S’il fallait une preuve qu’entre le Labour et les Tories il n’y a pas lerche de différence, la voilà.

(Source : libe.fr)
La réaction anti-émeutiers de la population anglaise me procure des sentiments contrastés.

Si on peut comprendre la rancoeur des gens directement touchés par les pillages et les destructions, on peut souhaiter qu’ils se donnent, le temps de la colère passé, celui de la réflexion sur les origines profondes de ces troubles. Vu le soutien dont bénéficient Laurel Cameron et Oliver Clegg (qui eux ne font pas rire), j’ai un doute. Soutien qui soulage ces crapules : voir détourner l’attention avec l’aide des médias, c’est tout bénéfice pour ces casseurs légaux.

Les images de citoyens balayant les ordures dans les rues sont certes belles, preuves d’une solidarité et d’une réactivité dont nous Français sommes moins coutumiers. Mais pourquoi ne balaient-ils pas aussi le duo et ses sbires ?
peu importe le déclenchement des émeutes , a part peut etre savoir comment les reproduire ou comment les empecher , le vrai probleme c'est surtout le non respect de l'autorité , le défi permanent . et on part du début qu' est ce que l'on ne respecte pas ? les gens qui ne nous respectent pas , le faible en générale , malgré les apparences qu'elle voudrait donner la police est en situation de faiblesse a partir du moment ou des individus en son sein ne respectent plus le droit ,qu'elle s'en accommode et qu'elle couvre les violations de la loi . ça va se calmer tout seul parce que les gens vont retourner a leurs occupations , peut etre le fait aggravant sont ce les vacances que ces gens ne peuvent pas se payer et que pour se detendre bouffer du flic c'est pas mal après on en parle les longues soirées d'hivers au coin du radiateur electrique et vous leurrez pas , les flics n'en arreterons qu'une poignée qu'ils présenteront comme les meneurs ectect......laissez les rosbifs griller et parlons d' un de nos e........... lus woerth par exemple
Et maintenant la pire "reponse" possible : certains councils viennent d'annoncer que ceux qui auront ete coupables dans les riots vont etre vires de leurs logement sociaux s'ils en beneficient !

Non seulement tous les casseurs ne beneficient pas d'avantages sociaux, et il y a donc inegalite de traitement : les plus demunis sont plus punis que les autres puisqu;'ls vont se retrouver a la rue, mais surtout lorsqu'il s'agit des jeunes, ce sont les parents qui beneficient des avantages sociaux.

Beaucoup de ces parents ne savent pas que leurs enfants ont pris part aux riots, et ce sont donc des innocents qui vont encore trinquer pour les autres ( Et non, les parents ne peuvent pas toujours controler ce que font leurs enfants aujourdhui et c'est un peu facile de les rendre systematiquement responsables ), de plus ca deresponsabilise encore plus les jeunes qui vont se sentir impunis et donc prets a continuer ( la peine maximum qu'ils encourent est de 10 a 16 semaines )
Tous ces évènements, ça m'a donné envie d'écouter The Clash !

Par exemple : http://www.youtube.com/watch?v=hiQoq-wqZxg

Quand ils défonceront ta porte
Comment vas-tu te présenter ?
Avec les mains sur la tête
Ou sur la détente de ton flingue ?

Quand il n'y a plus de lois
Qu'est-ce qui peut t'arriver ?
Etre flingué sur le trottoir
Ou attendre dans le couloir de la mort ?

(refrain) Vous pouvez nous écraser
Vous pouvez nous meurtrir
Mais vous devrez répondre
Aux flingues de Brixton

Le fric, ça va
Et ta vie tu l'aime bien
Mais ton heure viendra surement
Au ciel comme en enfer

Tu vois, il est comme Yvan
Né sous le soleil de Brixton
Son jeu, c'est la survie
Mais le pire est à venir

Tu sais ce que veut dire "Pas de pitié"
Il l'ont choppé avec un flingue
Pas besoin de la Vierge Noire
Adieu, Soleil de Brixton !


Ca date de 1979... Pas pris une ride !!!
l'ére bush n'a pas fini de faire mal chez les british!!!!
Le plus drôle, si on peut dire, c'est que pour les pays arabes, les médias parlent de "révolution".
Chez nous, ou en Angleterre, ou en Grèce, ce sont des "émeutes"...
Pratique.
http://www.marianne2.fr/Angleterre-emeutes-shopping-ou-emeutes-sociales_a209210.html

En résumé : j'achète pour être comme les autres. Et si je peux pas, je vole.
Pour la plupart des Britanniques, Tottenham est synonyme de quartier juif, même si cela ne reflète que très partiellement la situation.

J'ai aussi vécu à Londres pas loin de ce quartier et je n'ai jamais entendu cela mais je n'ai pas peut-être pas fréquenté les bons cercles.

Cependant, il serait naïf d’ignorer un certain aspect racial dans ces événements – du côté de la police tout au moins.

Sans preuve c'est un peu du généralisme de bas étage non ? Les anglais en général sont bien plus ouverts aux autres éthnies et je suis étonné que l'aspect racial soit mis en avant ici. Visiblement d'autres Londoniens ont le même questionnement.
[quote=depuis 1998, plus de 300 personnes sont mortes après leur arrestation.]

Attention à résumer ainsi l'article on pourrait croire à 300 victimes de bavures policières, ce
n'est pas le cas, il y a principalement un nombre totalement inadmissible de suicides.
[quote="The study points to alarming failures in the care of vulnerable detainees suffering from mental health, drug and alcohol problems, many of whom should have been diverted from police custody," said its co-director, Deborah Coles.]
Bon je suis aussi a Londres depuis pas mal de temps, et j'ai une vue un peu differente sur ce qui est en train de se passer depuis vendredi

Pas trop le temps d'elaborer, mais :

La premiere chose qui me frappe est l'affirmation selon laquelle Tottenham serait synonyme de quartier juif, ce qui est totalement faux : Au contraire Tottenham a la plus large population afro-caribean de Londres, mais serait egalement l'endroit le plus multi-ethnique de du royaume-unis avec plus de 300 langues differentes parlees.

Jamais Tottenhma n'est associe a un "quartier juif" par les londonniens : La confusion vient peut-etre du fait que le club de foot de Tottenham a des fans a travers tout le pays et une large partie de ces fans se declarent juifs, ce qui a entraine pas mal d'attaques antisemites il y a quelques annees, mais, encore un fois c'est le club de Tottenhma Hotspur qui est associe a des fans a majorite juifs, pas du tout le quartier de Tottenham

Au contraire, Tottenham est surtout associe aux gangs et au traffic de drogue, et depuis les emeutes de 1985 la population a vraiment de gros problemes : Effectivement, a cause de la criminalite ( >< Un article de 2002 du gaurdian qui parle de ce probleme ><, la police y est plus presente et active qu'ailleurs et a tendance a arreter n'importe qui, un peu hasard, mais surtout au delit de couleur de peau un peu trop foncee.

Les tensions sont grandes entre les gangs et la police, mais aussi entre les gens qui n'on rien a voir avec des activites criminelles et la police. De plus il faut savoir qu'il y a a Londres un sotre de "fachisme du Post Code" : c'est a dire que si en general, les anglais ne jugent pas trop sur l'apparence, le fait d'habiter tel ou el quartier va favoriser ou defavoriser a priori les personnes.

Maintenant en ce qui concerne les riots de ces dernier jours : Il faut faire attention a ne pas tout melanger il me semble : Lors des manifestations d'etudiants ou des manifestation contre les coupes du service public, il y avait vraiment une volonte de montre le mecontentement contre le systeme, et de vouloir changer la situation.

Ce qui se passe depuis vendredi est different : Ce ne sont pas els plus demunis qui sont dans la rue : D'un cote a Tottenham vendredi dernier c'estait surtout une volonte des gans de reprendre leur territoir, et ces gangs qui d'habitude se bastonnent les uns contre les autre, ce sont mis ensemble de facon innatendue contre la police.

Les soirs suivants, ce sont vraiment surtout des opportunistes qui, voyant l'incapacite de la police a reagir sortent dans les rues et le but est uniquement le pillage, sans aucune volonte de changer quoi que ce soit du systeme

Et pour finir ce sont vraiment les plus demunis et les plus pauvres qui payent le prix : non seulement en ayant pour certains leur logement detruit, d'autre leurs magasins * Et franchement, ceux qui possendent les magasins qui ont ete detruits sont, dans leur majorite vraiment loin d'etre riche.

Les leaders des differentes communautes, qui se battent depuis des annees pour faire ententre leurs voix et leurs droits ( pas toujours de maniere non-violente ) sont les premiers a etre deseperes de cette situation parce que ca ne va qu'envenimer les choses : la securite va etre renforcee et le blame va etre remis systematiquement sur certaines communautes et et quartiers.

Les premieres arrestations ont revele quelques surprises, la BBC ayant annonce hier soir que de nombreux rioteurs qui ont ete arretes etaient en fait salaries, gagnant plutot bien leur vie, ou alors des gamins qui n'ayant pas d'ecole trouvent plutot marrant d'aller se servir dans les boutiques.

Un des principaux problemes maintenant c'est qu'a cause de l'inefficacite de la police a proteger les communautes qui vivent dans les quartiers ou se passent les riots, ce sont les gens eux-meme qui prennent les choses en main pour essayer de se defendre et les choses ne peuvent que mal tourner : D'ailleurs trois personnes qui essayent d'arreter les rioters a Manchester ont ete tuees hier soir.

Maintenant je suis d'accord avec la conclusion de l'article les differences et disparites s'accentuent tellement que ca va finir par mener a un revolte, mais comme indique a la fin du commentaire : "si les groupes de gauche, les syndicats et les groupes marginalisés parviennent à unir leurs forces", or c'est tout le contraire qui se passe avec les riots actuels : >< par exemple ... ><
Etant déjà intervenue sur l'autre fil, mais un peu tard, je me permets de recopier mon post.

Je trouve que le contexte que décrit Quentin Liger est vraiment très intéressant et éclaire de façon brute la situation en Grande-Bretagne aujourd'hui.

Mais il y a quelque chose qui péche quand même dans le raisonnement. C'est le visage que prend cette révolte, qui est quand même le pillage et la destruction pour la destruction. On peut toujours se dire qu'on ne fait pas d'omelettes sans casser d'oeufs, mais en 2005, lors des évènements de banlieue en France, il n'y a quasiment pas eu de pillage. Et seuls des endroits vides ont été brûlés.

Moi je dirais que ce qui se passe, c'est autre chose que les habituelles émeutes. Tout se passe au niveau symbolique et au niveau stratégique.

Au niveau symbolique parce que de la même façon que la Bourse est en train de brûler des milliards de dollars, et que certains s'en mettent malgré tout plein les poches, le cadre de vie est brûlé, anéanti, et tout ce qui évoque la richesse et peut être emmené, est confisqué.
Des délinquants de banlieue s'arrogent les mêmes droits que les délinquants en col blanc.

Mais il existe aussi un niveau stratégique et social sur les quartiers pauvres eux-mêmes.

Les petites pègres qui vivent du trafic de drogue dans ces quartiers, pour prospérer, ont besoin de la détresse de la population. Ils ont besoin de parcs mal entretenus, d'immeubles squattés ou dans un sale état, d'escaliers puants, sales et mal repeints. Ils ont besoin d'avoir autour d'eux des populations mal éduquées et pauvres, incapables de réagir à leurs assauts, et qui ont peur d'appeler la police pour des tas de raisons avouables ou non avouables.
Ils ont besoin de gens apeurés, et bousiller leur cadre de vie et le brûler est une bonne façon de les contenir.

Surtout que les fous, ils ont voulu manifester.... Ils ont relevé la tête.... En plus pour quelqu'un qui faisait partie de leur pègre locale....
Ils auraient défendu sa mémoire eux-mêmes.

Ces populations pauvres et souvent d'origine immigrée se retrouvent pris entre deux feux : d'un côté Cameron et le libéralisme qui les maintient en état de pauvreté par des moyens légaux, parce qu'ils ont le contrôle de la société par l'argent, et de l'autre côté par des mafias de la drogue qui ne peuvent le faire que par une violence maîtrisée ou pas.

Leurs quartiers seront donc sous contrôle : pas de danger qu'ils en réchappent. La répression étatique va s'abattre sur eux, les mafias, suite à ces flambées de violence, vont se cacher un peu mais continueront à prospérer à l'ombre de l'omerta et de la misère.

Excuser les pillards est trop facile. S'ils avaient voulu avoir un autre rôle social, ils n'auraient pas fait dégénérer de cette façon une manifestation pacifique.


Ce à quoi François T a répondu que s'il était pauvre, il pillerait aussi.

Je lui ai alors répondu que c'était possible, mais qu'il ne mettrait pas pour autant le feu à des immeubles habités....

J'ai oublié d'ajouter qu'en général, quand on décide de voler, on le fait le plus discrètement possible, on ne met pas le feu pour attirer la police.
Et moi je remets ici mon commentaire !

.....

Bien intéressante, votre analyse…

//Des délinquants de banlieue s'arrogent les mêmes droits que les délinquants en col blanc.//

Exactement. On leur reproche le refus des règles autres que les leurs. Mais qui a commencé dans la dérégulation, sinon les thatchéro-reaganiens ? Qui a inventé le bling-bling, les voitures de super-luxe et le « si t’as pas une Rolex à 50 ans t’es une merde » ?

//Les petites pègres qui vivent du trafic de drogue dans ces quartiers, pour prospérer, ont besoin de la détresse de la population.///

Mais accroître la détresse de la population, c’est exactement ce que font, sous une autre forme et pour un but comparable, les princes qui nous gouvernent ! Qui réduit les budgets éducatifs et sociaux dans les banlieues, avec le double but de faire des économies et de préparer les révoltes pré-électorales ? Chiche qu’on aura notre Tottenham et associés au printemps 2012 !

//La répression étatique va s'abattre sur eux, les mafias, suite à ces flambées de violence, vont se cacher un peu mais continueront à prospérer à l'ombre de l'omerta et de la misère.//

Sur eux mais surtout pas sur les mafias, sur les caïds : trop utiles, ces agents électoraux ! Demandez à Dassault !
Merci de développer ce que je n'ai pas dit, mais en quoi le fait qu'il y ait une pègre quelque part qui agit en justifierait-t-elle d'autres ?
Mais on est bien d'accord que ça ne justifie strictement rien ! Et une explication, si elle est utile, n'est jamais une excuse !

C'est juste que (et je ne parle pas pour vous) me gonflent les indignations sélectives de ceux qui crient sur ces émeutiers mais ferment les yeux sur les magouilles de (un exemple) la bande des vautours qui se sont goinfrés sur le dos de Mamie Zinzin
Non ! une révolte ( révolution ) ne se fait pas avec des pincettes,
si on vole, faut le faire ou ver te ment...
si il y a des victimes ( innocentes ou flics et grands bourges -surtout-,
c'est dans l'ordre des choses.
Il faut des morts.
Un max..., salauds ou innocents, faut des morts,
pour que le pouvoir réagisse [s]viollement[/s] avec violence !
ce qui normalement ( il y a rien de normal dans une émeute )
contre attaque avec encore plus d'agressivité !
là, le gouvernement saute, ou réprime avec de l'armement lourd ( char-mortier- mitrailleuse etc )
et la véritable révolution peut commencer...
j'en ai rêvé pendant 10 ans 67-77, l'époque d'action direct, les brigades rouges et d'autres.
Je me suis planté quelque chose de maison !
Nous avons pris des "branlés" mémorables par les flics et leurs mercenaires.
Stop ! échec et mat.
je suis parti dans la défonce, plus hard qu'avant,
et je suis devenu une loque.
Bon ça va mieux, mais j'en paye les conséquences encore ( même plus... qu'avant )
La révolution, sans moi, j'ai déjà donné.
gamma
Je suis désolée d'avoir à vous critiquer, chacun fait ce qu'il veut et surtout fait comme il peut, et je ne veux évidemment pas vous faire la morale, mais ne fallait-il pas plutôt se poser des questions sur la raison pour laquelle vous avez échoué ?

C'est certainement agréable d'être dans l'action, et surtout de sentir que quelque chose avance, mais si ce qu'on désire n'aboutit pas, alors ne faut-il pas revoir ses fondamentaux ?

Si on utilise la violence, ce sont forcément les plus forts qui vont émerger, naturellement, donc on est confronté à l'accumulation du pouvoir. Notre nature animale et -je dirais- psychanalytique, veut que nous cherchions toujours à avoir plus de pouvoir individuellement, personne n'est à l'abri, et l'usage de la violence ne peut qu'accentuer le processus.
Certes, l'état s'arroge le monopole de la violence, mais on voit bien que les Indignés ont plus de poids en s'installant sur des places publiques et en ne réagissant que si on les attaque.... Même les Egyptiens, qui étaient dans une dictature, ont pu prendre à témoins l'opinion mondiale sur la place Tahrir et faire avancer les choses, uniquement en utilisant la violence en ripostant à des attaques venant de leurs ennemis.
Parce que l'état aux mains des possédants est un pouvoir soft qui ne peut pas utiliser la violence contre ses opposants s'ils n'ont pas attaqué les premiers, sous peine d'apparaître comme ce qu'il est, un pouvoir s'étant arrogé le monopole de la violence, il est possible de le le contrecarrer aussi de manière soft.

Après, tout est une question de doigté et de stratégie.
David Cameron vient de déclarer que les canons à eau seront utilisés, et que tous les moyens seront employés pour arrêter ces violences. Après les violences d'appauvrissement de la population, de la destruction des services publics, du tissu social, (moyennement soft comme violence, même s'il n'y en a aucune image directe, sauf de ses conséquences ), Cameron passe à la vitesse supérieure.

Des milices d'auto-défense sont en train de se constituer, on peut comprendre en même temps, sans soutenir l'auto-défense, des personnes qui risquent de se faire griller dans leur appartement ou maison. Ce n'est pas simple. Le doigté et la stratégie, je veux bien, mais quand le danger pour votre vie et celle de vos enfants est à votre porte ........

Je n'ai aucune sympathie pour la violence d'où qu'elle vienne, mais comment faire, pour changer cette politique qui nous anéantit tous ??

En Egypte, les manifestants ont obtenu le procès de Moubarak, c'est énorme, je suis d'accord, mais après ??? Que va-t-il se passer pour les Egyptiens, vous pensez que la démocratie arrivera plus vite que dans les autres pays arabes ? Sans compter que les situations de violences politiques en Europe ne sont pas absolument comparables aux violence sous dictature.

Je ne suis pas toujours d'accord pour tendre la joue gauche. Je ne suis pas en âge de faire la révolution à coups de pavés ou de barres de fer. Si j'étais jeune aujourd'hui, je ne sais pas ...... mais peut-être bien.
A l'heure où je vous réponds, le problème des émeutes en GB semble réglé. Je pense que les pilleurs se pensaient assurés de l'impunité, et que leurs visages à la une des tabloïds les a fait réfléchir.

Je crois qu'il ne faut pas confondre les genres d'émeutes : elles peuvent être sociales, politiques, ou de "consommation". Même s'il peut y avoir une jonction, ce n'est pas le même genre de processus collectif.

Pour ce qui est de changer les choses et de résister, personne n'a la solution. De toutes façons, quand on voit chaque matin les bourses "rebondir" et un responsable d'une organisation financière quelconque dire au journal télévisé pourquoi tout s'est arrangé, et dans l'après-midi, les bourses replonger, on s'interroge. Et le lendemain, on recommence, Le niveau de sidération est terrifiant.

Si ce que Paul Jorion dit est exact, alors la déflagration économique va tout dévaster, et ce qui en ressortira, c'est qu'il faudra reconstruire à partir de ce rien. C'est alors qu'il faudra se bouger pour de bon et agir.
Parce qu'on pourra alors savoir exactement ce qu'il en sera.

Compter sur le pire, c'est terrible, mais en même temps, le système est tellement bouclé qu'il ne semble pas qu'on puisse faire grand-chose pour le moment.
Au jour et à l'heure où je vous réponds ;-)) le problème des émeutes par des "pilleurs", ne me parait pas du tout réglé.

Des émeutes, appelons ces mouvements ainsi, également au Chili, au Liban .... Les peuples n'en peuvent plus. En France rien pour l'instant. Baroin nous rassure sur la solidité des banques françaises. Pas de souci.

J'ai eu l'occasion hier de discuter avec des gens que je ne connaissais pas, je parle volontiers dans l'espace public, si l'occasion se présente de m'adresser à des inconnus, sans passer pour une malade. D'après ces quelques personnes, deux en fait, ce n'est pas énorme, ce n'est pas un sondage ni une preuve de quoi que ce soit .... , je reprends ces personnes pensent que tous nos malheurs, c'est la faute de l'Euro, pour l'Angleterre, ils récoltent ce qu'ils ont semé : l'entrée sur leur territoire de tous les islamistes. Et voilà, je ne sors que très peu, mais à chaque fois que je parle avec des gens, c'est Euro le problème, les émigrés. Je pense que ces gens vont voter Marine Lapenne. Les gens ne connaissent pas Wall Street, avec cette bande de débiles qui hurlaient de joie, plus fort que jamais, à l'ouverture tout à l'heure, le dow jones et le nasdaq étaient en légère, très légère hausse. Le peuple français décérébré à la TFhaineattitude, probablement pas parce qu'ils le valent bien, mais terrassés par des tâches quotidiennes usantes, une vie sans avenir, sans espoir, le nez dans le guidon. (entre autres une femme de ménage dans un très gros hôpital de province) Très difficile d'essayer d'avancer avec prudence d'autres arguments au cours d'une rencontre fortuite. Les gens sont fermés, ouvrent de grands yeux, se disant cette bonne femme est toquée, et je lis une telle lassitude, un tel désarroi, une telle résignation......dans leur regard. Décourageant. Y compris pour des jeunes de 30 ans qui ne croient plus à rien. Essaient de ne pas perdre ce qu'ils ont, se serrent la ceinture déjà avant que la rigueur ne leur tombe sur le dos. Je ne dis pas que tout le monde réagit, ne réagit pas en fait, mais la morosité et le désespoir passif s'installe de plus en plus. Drôle d'ambiance dans la ville. Dans les villes et les campagnes françaises. J'ai vachement digressé.....

Il ne faut pas se tromper sur le genre d'émeutes. Sans doute, mais dans ces émeutes ? gangs ? révolutionnaires, non non il n 'est pas question selon Cameron... je ce que je veux dire, ce sont des émeutes si vous voulez dans lesquelles se retrouvent toutes sortes de mécontents, de voleurs, de révoltés, etc .... des casseurs certainement, comme à chaque fois qu'il y a un mouvement de contestation quelconque.

Je suis tout à fait en phase avec Paul Jorion, nous sommes impuissants devant le cataclysme, Il faudra se bouger, pour ceux qui n'y auront pas laissé leurs vies.

C'est clair que pour moi le problème de la financiarisation de tout est le problème number one, duquel découlent toutes les autres catastrophes qui nous assaillent.
>>là, le gouvernement saute, ou réprime avec de l'armement lourd ( char-mortier- mitrailleuse etc )
et la véritable révolution peut commencer...

Ou le gouvernement plonge la nation dans une guerre "nécessaire" (pour l'économie du pays/la démocratie/la liberté etc...) et efface ainsi presque une génération de prolétaires. C'est en tout cas ce qui a permis les vagues contre révolutionnaire qui débutèrent dès le début des années 20.
Mais la situation n'est plus la même, les armées des nations modernes ressemblent plus à des bandes de mercenaires (pas loin des armées de Kadafou), le prolétariat est peut être assez mûr pour éviter des conflits mondiaux (pour Nietzsche la culpabilité chrétienne marqua les européens jusque dans leur chair, le processus est peut être le même pour les guerres mondiales précédentes et leurs absurdités charriées non par une église, un Dieu mais par le capitalisme).
Ce n'est pas le temps de la guerre (du moins du côté du prolétariat, pour la bourgeoisie, ça l'a toujours été, à chaque instant, sur terre), pas le temps des mitrailleuses (ce qui serait radicalement contre productif, la violence des gauchistes a plus d'une fois servi les intérêts de la bourgeoisie), mais celui de la pédagogie, de la plume et de l'internet là révolution qui suivra alors (mais a-t-elle jamais cessée?) sera d'autant moins sanglante pour tout le monde (sans les salariés/ouvriers, il n'y a ni armées, ni d'armes, ni pétrole etc...).
Tu as raison, Bob l'éponge, c'est toujours la bourgeoisie (ou l'aristocratie) qui fait la guerre (intérieure ou extérieure) au peuple. Ce n'est jamais le peuple qui choisit la violence. D'ailleurs c'est bien la guerre (sous sa forme économique) aux peuples européens qui se mène actuellement à coups de manipulations boursières et d'agitations politiciennes (dont l'arrière fond de la récession provoquée est le besoin de liquidités des pays occidentaux pour la guerre du pétrole).

S'il faut garder le mot « révolution », dans le sens de changement de système, il faut se méfier en effet des fantasmes (par rapport à la violence notamment) qu'il suscite chez les fils révoltés des bourgeois ou dans la petite bourgeoisie frustrée (ceux que tu appelles les gauchistes mais il n'y a pas qu'eux, et même à droite...). Car revoilà, à la première nouvelle émeute, les bavardages vains et les « informations » paradoxales : entre une vidéo à "dégueuler" – La Petite Racaille 13:15 le 10/08/2011 – autant pour ce qu'elle montre que par son utilisation comme « exemple », et – du même - « Les premières arrestations ont révélé quelques surprises, la BBC ayant annoncé hier soir que de nombreux rioteurs qui ont été arrêtés étaient en fait salariés, gagnant plutôt bien leur vie, ou alors des gamins qui n'ayant pas d’école trouvent plutôt marrant d'aller se servir dans les boutiques. », pourtant habituelle litanie mettant à mal d'autres déchaînements sur les « racailles », les « petites pègres », les « pillards », les « casseurs », tous les poncifs à la Nauleau face à Hazan (même s'il est évident que dans tout mouvement de foule il y a des profiteurs salopards, ou des « policiers déguisés en casseurs » – qui nous rappellerons les bons vieux débats sur @si).

Et parce que toutes ces émeutes, ces "indignations", seront toujours des impasses, la seule solution, c'est ce que tu évoques : « sans les salariés/ouvriers, il n'y a ni armées, ni armes, ni pétrole etc... », c'est-à-dire la grève générale (je ne cesserai de nommer la chose par son nom) avec réappropriation (que la bourgeoisie et ses larbins appelleront pillage et rapine) des moyens de production. La seule attitude du petit bourgeois qui se prétend révolutionnaire est alors de cesser ses activités de larbin du capital et de soutenir totalement les ouvriers et paysans (partage du travail, organisation de la distribution, dirigés par les comités ouvriers de secteurs). Cela n'empêchera certainement pas la violence par les provocateurs policiers, les illuminés, les faiseurs de querelle, les maffieux de toute obédience, etc.

Certes. Mais, « pédagogie, plume et internet » ou pas : « Les pauvres ne deviendront libres et propriétaires que lorsqu'ils – s'insurgeront, se soulèveront, s'élèveront. Quoi que vous leur donniez, ils voudront toujours davantage, car ils ne veulent rien moins que – la suppression de tout don. On demandera: mais que se passera-t-il, quand les sans-fortune auront pris courage? Comment s'accomplira le nivellement? Autant vaudrait me demander de tirer l'horoscope d'un enfant. Ce que fera un esclave quand il aura brisé ses chaînes? - Attendez, et vous le saurez. » Max Stirner
//Sans possibilité de pouvoir avoir une voix de façon démocratique et non-violente, les émeutes d’hier risquent de s’étendre ou de réapparaitre dans les prochains jours, semaines ou mois, à Tottenham ou dans d’autres quartiers de Londres. Et si les groupes de gauche, les syndicats et les groupes marginalisés parviennent à unir leurs forces, l’hiver qui vient sera plus explosif que le winter of discontent, surtout si le Labour continue sa nouvelle tradition blairiste d’ignorer les griefs de la population.//

Si Cameron et sa clique, dont le Clegg qui a échangé sa liberté (de matamore, comme l'a prouvé la suite) contre un plat de lentilles, restent sur la réponse purement policière comme promis, l'Angleterre va s'enfoncer dans le purin.
Quand j'ai lu cette contribution, j'ai pensé qu'elle méritait de devenir un article. Je suis bon, hein ?

(Vous inquiétez pas pour mes mollets, j'ai des guêtres en maille d'acier !)

Blague à part, quand je l’ai lu disant qu'il connaissait assez mal ce quartier du seul fait qu'il l'avait quitté il y a deux ans après y avoir vécu quelques années, j'ai pensé à tous les BHL qui décrivent avec suffisance des endroits où ils n'ont jamais mis les pieds autrement qu'avec Gougueule ou dans le Hilton local.

Et je me suis dit qu'une telle modestie méritait que je poursuive ma lecture.
Pour ceux qui lisent l'anglais ce post donne aussi un point de vue intéressant: http://rosamicula.livejournal.com/540476.html
Certains jours on est plus content que d'autres d'être abonné. Quentin, j'espère que vous pourrez assurer un suivi, j'ai l'impression d'en savoir plus après la lecture de votre article qu'après des jours de soupe-info radio.
Merci.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.