Quand Le Figaro enquête à l'Elysée
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Quand Le Figaro enquête à l'Elysée

Que l'on n'aille pas s'imaginer que la maison Elysée prend l'eau

, et que Xynthia a ravagé le faubourg Saint Honoré : tout va bien. Tout va parfaitement. Et tout va aller mieux encore, puisque "Sarkozy veut remettre l'Elysée en ordre de marche", c'est Le Figaro qui le dit.

Charles Jaigu, de la Pravd du Figaro, a mené l'enquête. Et il a diversifié ses sources dans l'entourage sarkozyste. Il a successivement rencontré "un de ses proches", "un hôte régulier des réunions de travail avec le chef de l'Etat", "un intime du chef de l'Etat", "un ancien du sérail", "l'un des nombreux experts qui sont reçus à l'Elysée les week-ends", "l'ancien directeur de cabinet d'un premier ministre", "un connaisseur", "un ministre qui s'est entretenu récemment de tous ces sujets avec le chef de l'Etat", "un très proche", "un autre ami du président", et enfin "un conseiller extérieur de Sarkozy". Soit au total, pour cette enquête, onze sources différentes (car on n'imagine pas un instant que Jaigu désigne la même source par deux ou plusieurs appellations différentes, dans le seul but de multiplier ses notes de frais de déjeuner).

Au total ? Une enquête minutieuse mais nécessaire, qui confirme donc que tout va parfaitement. Le bilan présidentiel est substantiel, même s'il "ressemble davantage à un jardin à l'anglaise qu'à un jardin à la française" (?), une "réflexion est en cours" pour obtenir "une meilleure performance" de l'équipe élyséenne, le "chef de l'Etat sait bien qu'il doit trouver un point d'équilibre entre ce qu'il est et ce que les Français attendent de la fonction présidentielle", il va "s'efforcer de retrouver une forme de recul", il est "très lucide sur ce qui ne va pas", et il a "bien l'intention de le remettre d'équerre". Autrement dit, et en condensant cette riche enquête, Guaino et Pégard sont déjà out, et Sarkozy s'apprête à faire sauter un (gros) fusible nommé Guéant, coupable de trop prendre goût aux photos présidentielloïdes de Match et aux confidences au Canard Enchaîné, en l'exfiltrant vers quelque mine de sel : quai d'Orsay, ministère de l'Intérieur ou de la Justice. La République respire.

05
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.