Sidaction : et France 2 "s’obligea à être joyeux”
Plateau télé
Plateau télé
chronique

Sidaction : et France 2 "s’obligea à être joyeux”

Réservé à nos abonné.e.s
C'est l'autre épidémie. Celle que la pandémie du Covid-19 a totalement éclipsé des écrans. En 2020, le Sidaction, qui permet de collecter en moyenne 4 millions d'euros par an pour la recherche contre le sida et la prise en charge des malades, avait dû être annulé. Cette année, en plein milieu de la troisième vague du Covid, le Sidaction a bien eu lieu. Mais comment parle-t-on à la télé d'une épidémie oubliée pendant le pic d'une autre épidémie ? En jouant avec Reichmann (TF1), en "célébrant" Line Renaud (France 2), en "s’obligeant à être joyeux" avec Muriel Robin (toujours France 2). Et en saupoudrant (trop) rarement de l’information ailleurs. Un vrai problème, car les associations de lutte contre le VIH ont constaté une chute du dépistage du virus depuis près d'un an, et un manque d'information chez les jeunes.

Saviez-vous qu’on peut désormais se faire rembourser les préservatifs en passant par un médecin traitant ? Qu’un séropositif qui prend son traitement ne contamine plus son partenaire ? Qu’une femme enceinte sous traitement ne transmet plus le VIH à son enfant ? Qu’un traitement préventif, baptisé PreEP, protège du VIH ? Mais que la crise du coronavirus a entraîné une forte baisse du dépistage du VIH ?

Toutes ces informations ont été données par la directrice générale du Sidaction, Florence Thune, sur… Twitch.

Pour la première fois, une centaine de gamers et de streamers se sont mobilisés dans le cadre de l’opération "Gaming for Sidaction" et ont récolté près de 188 000 euros. La...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.