Match n'a pas trahi Frédéric Mitterrand...
Plateau télé
Plateau télé
chronique

Match n'a pas trahi Frédéric Mitterrand...

alors on va s'en charger !

Réservé à nos abonné.e.s
"C'est la surprise du nouveau gouvernement Fillon". Un Mitterrand au pouvoir, ce n’était plus arrivé depuis 1995. Comme tout président qui se respecte, Nicolas Sarkozy avait besoin d’un ministre de la Culture charismatique. Frédéric Mitterrand est la "belle prise" de l’Elysée : un nom, une personnalité reconnue du milieu de la culture, et l'incarnation à tort ou à raison de la poursuite de l'ouverture.

Animateur de télévision, cinéaste, écrivain, documentariste, Frédéric Mitterrand maîtrise bien l'outil médiatique. Mais est-il pour autant un bon communicant ?

Le nouveau ministre a accordé une longue interview dans le numéro du 29 juin de Paris-Match et a assuré malicieusement qu'il préférait être un bon coup politique qu'un mauvais. Ça reste encore à vérifier.

Un nouveau ministre sans "la présence de ses conseillers"

Pour la première fois depuis son installation au ministère de la Culture, Frédéric Mitterrand a accordé une longue interview à un hebdomadaire. Paris-Match n'est pas peu fier d'avoir décroché l'exclusivité : "L'entretien devait durer dix minutes. Il s’est prolongé une heure". Et le nouveau ministre n'a pas fait les choses &agra...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Les questions très préparées des invités de Durand

Objet du scandale : le représentant du DAL a bien récité la leçon de la production

2010 : quand les médias bashaient Bachelot

... mais la réhabilitation médiatique oublie sa loi de 2009, qui lançait le mouvement de fermeture des lits

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.