Oslo : deux manières de désinformer
Initiales DS
Initiales DS
chronique

Oslo : deux manières de désinformer

Réservé à nos abonné.e.s
Finalement, il n'est même plus nécessaire de les inviter sur le plateau d'Arrêt sur images, les journalistes de télé, et de s'évertuer à déjouer leur redoutable rhétorique.

Ils se dévoilent seuls, avec ce nouveau jouet qui s'appelle Twitter. Je parle plus précisément des journalistes de France 2 qui, vendredi soir, ont réussi l'exploit journalistique d'ouvrir le 20 Heures sur le Tour de France, plutôt que sur les épouvantables attentats d'Oslo.

Mis en cause sur Twitter, notamment par Gilles Klein et Guy Birenbaum, deux d'entre eux, Amaury Guibert et Olivier Siou, tous deux sous-chefs de quelque chose à France 2, s'escriment depuis hier soir à justifier leur exploit, sur un ton qui me rappelle les meilleures heures d'Arrêt sur images, version télé. Ils le font en public, en déployant leurs arguments dans un désordre r...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.