C'est chaud, c'est fourré, c'est échauffourée
Les mots d'Anne-So
Les mots d'Anne-So
chronique

C'est chaud, c'est fourré, c'est échauffourée

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a des mots lus, entendus ou vus uniquement dans les médias et que nous, simple foule, ne prononçons jamais.

 


Il y a des mots lus, entendus ou vus uniquement dans les médias et que nous, simple foule, ne prononçons jamais. Même pour faire son intelligent. Même à table pour épater oncle Joseph qu'a fait normale sup. Même sous la menace ou parce qu'on a perdu un pari stupide. C'est le cas du mot échauffourée. D'ailleurs, faisons un rapide sondage ici : que ceux qui ont déjà prononcé dans leur vie le mot échauffourée lèvent le doigt. Personne ? C'est bien ce que je disais. En revanche mes doigts à moi brûlent de vous raconter mon aventure avec le mot de la semaine.


Le malentendu

La première fois que j'ai entendu ce mot...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.