Minarets : hardi, Besson !
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Minarets : hardi, Besson !

Bizarre, on dirait comme un crissement de freins.


Tendez l'oreille : Hiiiiiiiiiinnnnnn. Mais oui : ça freine. On dirait même que ça freine sec, presque un peu paniqué. Les géniaux organisateurs du grandébat sur l'identité nationale découvrent soudain la pédale du milieu. Maudits minarets ! Maudits Suisses ! Tout allait si bien, avec notre petit fumigène des familles, qui devait cracher sa vapeur à jets continus, jusqu'aux Régionales. Et puis, voilà les Suisses qui s'invitent. Et s'il n'y avait que les Suisses ! Mais les télés tendent leurs micros aux braves Français qui viennent participer au grandébat. Et voilà qu'un de ces braves Français, par ailleurs maire UMP, estime devant les caméras que les immigrés sont "dix millions que l'on paie à rien foutre". Aie. Quand on s'évertue par ailleurs à recruter les intellos, ça fait désordre. Et puis, Le Figaro commence à dégainer ses sondages, pour ou contre les minarets "c'est à dire les tours situées à côté des mosquées". Et puis, et puis...

Moralité : ça freine. Sarkozy se décommande d'une table ronde très chic organisée par Bébéar, dans laquelle, ayant génialement réussi à recruter Le Monde comme porteur de micros, il devait délivrer la bonne parole. Cette fois, ce n'est pas pour cause de voyage "semi-privé" en Arabie Saoudite, mais chez les banquiers de la City, qui se sont émus d'une rodomontade de la semaine. Pour Besson, les minarets sont "un problème d'urbanisme". La "commission burqa" de l'Assemblée (on l'avait oubliée, celle-là) se prononce contre un référendum sur les minarets.

Mais pourquoi freinent-ils donc ? S'ils sont si sûrs d'eux, s'ils sont si sûrs qu'il est nécessaire, leur grandébat, au point de détourner les préfets de l'organisation des vaccinations anti-grippe, pourquoi freinent-ils ? En quoi les minarets offensent-ils moins l'identité nationale que la burqa ? Si les minarets sont "un problème d'urbanisme", alors la burqa est "un problème vestimentaire", et les charters "un problème de transport aérien". Ah, tiens ? J'entends dans la salle qu'il y aurait des limites au grandébat ? Burqa oui, minarets non ? Mais débattons-en, justement ! Pas de fausse pudeur. Hardi, Besson !

Le neuf-quinze dans votre boîte ! Abonné au site ou non, vous pouvez choisir de recevoir chaque matin cette chronique dans votre boîte mail. Pour s'inscrire, c'est ici.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.