Le publicitaire suisse anti-minarets (Les Inrocks)
Brève

Le publicitaire suisse anti-minarets (Les Inrocks)

Derrière les affiches anti-minarets en Suisse (signalées par @si) qui ont contribué au vote interdisant la construction de minarets dans ce pays (comme @si le signalait), il y a un publicitaire, Alexander Segert, qui travaille pour la parti xénophobe UDC, raconte l'hebdomadaire Les Inrocks.

"«Non, non, il n'y a pas quatre minarets en Suisse, je crois qu'il y en a trois...» Alexander Segert se marre. On vient de lui demander comment les Suisses ont pu, il y a un an, voter passionnément l'interdiction des minarets s'il y en a seulement quatre dans leur pays"

Le publicitaire qui a conçu les affiches s'en amuse encore. «Les minarets, ce n'est vraiment pas un problème en Suisse».«Les gens sont mal à l'aise face au nombre croissant d'immigrés venus de pays musulmans, mais si vous le dites comme ça, c'est trop complexe. Les minarets, c'était seulement un symbole, une façon de dire qu'on a un problème»." 

"On est au premier étage d'un immeuble de banlieue de Zurich. Un tapis de damiers multicolores, un flipper dans un coin, des jeunes qui s'affairent : l'agence Goal a tous les attributs de la boîte de com dans le vent."

"Consultante pour l'Union démocratique du centre (UDC), l'agence a conçu la célèbre campagne de ce parti de droite contre la construction des minarets et dernièrement le portrait de «Ivan S. violeur... et bientôt suisse ?». L'UDC a en effet pris l'initiative d'un vote sur l'expulsion des étrangers criminels,"

Les Inrocks 24 novembre 2010 picto

L'occasion de consulter notre dossier Minarets, les invités inattendus

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.