Mâchoires serrées
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Mâchoires serrées


Pour la première fois, se sentir atteint. Mais atteint où ? Dans une innocence de randonneur, d'abord, de tutoyeur des montagnes, étranger à tout ça. Partir en Kabylie, en citoyen du monde, partout chez soi, comme si c'était partout le Mercantour. Etranger à tout ça : les drames, les convulsions, les rodomontades, le jeu sophistiqué des allégeances, les gesticulations, les égorgements, les laisser dans la vallée. Ne rien désirer d'autre que tester une nouvelle montagne, de nouveaux ciels, de nouveaux villages, de nouvelles pierres, de nouveaux silences. Et soudain la foudre de cette révélation : non ce n'est pas partout le Mercantour. Parce qu'il était Français, dit Hollande et Libé reprend à la Une : parce que Français. Tournée la page de toutes les candeurs, finie l'époque où il protégeait de tout, le passeport magique, le Sésame du bout du monde. Se sentir atteint, aussi comme détenteur du même passeport.

Et résister. Résister à la peur, bien sûr. Ce n'est pas le plus difficile, on ne va pas demander des médailles pour n'avoir pas peur de ça, pour se sentir étranger à ça, à ces soliloques d'obsédés, pour simplement continuer de vivre. Isole l'Américain, le Français, ou l'un de leurs alliés mécréants. Casse-lui la tête avec une pierre, ou poignarde-le avec un couteau, ou roule-lui dessus avec ta voiture, ou le jette-le d'un endroit élevé, ou étouffe-le, ou empoisonne-le. Mais oui. Ou mets-lui des punaises sur sa chaise, ou un sucre qui ne fond pas dans son café. Si tu es dans l'incapacité de le faire, alors brûle sa maison, sa voiture, son commerce, ou détruis ses cultures. Si tu en es incapable, crache-lui au visage. Au secours les Guignols ! Vite une marionnette d'égorgeur ! Intuition que les Guignols sont une réplique tellement plus efficace que les bombardements.

Leurs mâchoires serrées, à la télé, leurs colères de mâchoires serrées, de ceux qui sont tellement certains d'être du bon côté, cet engrenage des représailles où ils nous entraînent, mâchoires serrées de Valls, compassion d'Estrosi, défilé de mâchoires serrées sur BFM, On n'a pas le choix, ce sont les barbares qui ont attaqué les premiers. Acte cruel. Barbares. Sauvages. Châtiment. Ce sang-froid obscène qu'ils exhibent, avant d'ordonner les prochains bombardements qui ne règleront rien, pas plus que les bombardements précédents, en Libye ou ailleurs. Résister à leurs mâchoires. Premier acte de résistance : desserrer les mâchoires, pour retrouver, envers et contre tout, le goût d'en rire. Se souvenir que voici bientôt un siècle, contre les mâchoires serrées de l'époque, naquit un innocent palmipède qui se porte encore bien. Au secours les Guignols !

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.