Le kiné, le pêcheur somalien, et les prescripteurs
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Le kiné, le pêcheur somalien, et les prescripteurs

Stéphane Coulier s'est suicidé. Stéphane Coulier était kiné à Wormhout (Nord)

, et venait de recevoir de la Sécu une lettre l'informant qu'elle lui réclamait près de 200 000 euros. A l'origine du contentieux, le fait que Stéphane Coulier travaillait trop, la Sécu lui reprochant une situation "d'hyperactivité", en enchaînant trop rapidement ses consultations (40 heures de consultations certaines journées !) La directrice de la CPAM se défend : la lettre fatale ne marquait que le début d'une procédure. "On veut nous démolir" rétorque une collègue de Stéphane Coulier.

Pendant que Stéphane Coulier enchaînait ainsi les consultations, Abdulahi Ahmed Guelleh tournait en rond, dans une chambre d'hôtel de 5 m2 à Châtillon (Hauts-de-Seine). Abdullahi Ahmed Guelleh est un pêcheur somalien. Poursuivi pour avoir pris part à la prise d'otages du voilier français le Carré d'as, il a été acquitté par la Cour d'assises de Paris le 30 novembre dernier. Abdullahi Ahmed Guelleh, qui n'a évidemment aucune attache en France, aurait préféré continuer d'être logé à la prison de la Santé, mais il a été jeté dehors, le soir même de son acquittement. Il ne peut cependant pas quitter la France: le parquet va faire appel de son acquittement. Dans l'intervalle, sans ressources, sans moyens, évidemment sans travail, il erre dans Paris.

Je tire ces ceux histoires de deux journaux. La Voix du Nord relate le suicide de Stéphane Coulier. Quant au triste sort du pêcheur somalien acquitté, il est raconté dans un remarquable article du Monde d'avant-hier. Pourquoi les rapprocher ce matin ? En raison de la manière dont ces articles sont parvenus à ma connaissance. L'article de La Voix du Nord a été retweeté par Me Eolas, ce qui m'a incité à aller le lire. Sans Eolas, sans doute n'aurais-je jamais été alerté sur cette question, certainement très complexe, des praticiens accusés d'hyperactivité (d'ailleurs, tiens, je vous annonce un scoop : Maja Neskovic s'est penchée cette semaine sur les sources d'Eolas. Vous saurez tout). Quant au papier du Monde, il a été signalé par nos @sinautes dans les forums. Sans ce signalement, sans doute m'aurait-il échappé (je ne lis pas systématiquement Le Monde tous les jours), et "l'acquitté du Carré d'as" serait resté une vague silhouette indistincte, dans le tumulte général des crises et des tueries. Les parcours de ces deux informations sont typiques du nouvel "écosystème informatif" (pardon) qui est le mien, et celui de beaucoup d'autres. Entre les anciens médias et le consommateur que je suis, se glissent, chaque jour davantage, ces médias intermédiaires, indispensables, que sont les internautes prescripteurs. C'est évidemment l'une des meilleures choses qui puissent arriver aux anciens médias, en même temps qu'un défi redoutable.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.