Europe 1 : un humoriste nommé Lagardère
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Europe 1 : un humoriste nommé Lagardère

Que s'est-il passé, depuis notre dernier article, dimanche, sur la reprise en main d'Europe 1 par Bolloré ? Rien, trois fois rien. Le transfuge de Valeurs actuelles Louis de Raguenel a été nommé hier matin chef en titre du service politique. Devant les réticences de la rédaction, la direction avait dû, l'automne dernier, se contenter de le nommer chef-adjoint. Laurence Ferrari, journaliste en voie de mabroukisation de CNews, animera à partir de la rentrée une émission co-produite avec CNews. Bref, un splendide bras d'honneur à la rédaction qui votait la reconduction de la grève pour le quatrième jour.  Mais attention : non pas de Bolloré, mais de l'encore patron en titre, Arnaud Lagardère, lequel est depuis avril "épaulé" par un conseil d'administration bollorisé

Le grand ménage à Europe 1 depuis une semaine ne procède, bien entendu, que de décisions personnelles. Si le responsable de la tranche du matin Pierre de Vilno a "conseillé" à l'humoriste Christine Berrou de biffer une blagounette sur Zemmour, qui "n'aimerait pas les gens heureux", entraînant la démission immédiate de celle-ci, c'est son conseil personnel. Rien de plus personnel que l'humour ! Si un journaliste a été convoqué par le directeur de l'information Donat Vidal-Revel parce qu'il avait rappelé dans un lancement les condamnations de Zemmour pour incitation à la haine, c'est une convocation personnelle. Et s'il a fallu attendre, lundi matin, la pastille humoristique de Nicolas Canteloup pour entendre prononcer le mot "grève" à l'antenne, c'est parce que les bonnes volontés non-grévistes réquisitionnées ont personnellement considéré que la grève de la maison n'était pas une information intéressante pour les auditeurs. C'est fou le nombre d'initiatives personnelles qui fleurissent, dans cette radio. C'est magnifique, tous ces bras (d'honneur) qui se mobilisent dans la même direction. 

Per-son-nel. Tout le reste est fantasme. "Cette grille a été élaborée par Constance Benqué [la patronne de la radio] et moi, a assuré Arnaud Lagardère au Figaro. Nous l’assumons totalement. Il n’y a aucune synergie imposée par Vincent Bolloré. Dire qu’Europe 1 passe sous la coupe de Vivendi, c’est un fantasme qui frôle le complotisme". Quand Canteloup aura été viré, Lagardère pourra postuler à sa succession.


Partager cet article Commenter
Du gars sympa, facho-compatible

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.