Et Donna Strickland entra dans Wikipedia
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Et Donna Strickland entra dans Wikipedia

Et Donna Strickland arriva. Peut-être faudra-t-il la nobélisation de cette physicienne, co-découvreuse d'un laser ultra-puissant, pour forcer le mammouth Wikipedia à crever le plafond des quelque 18% de femmes qui ont droit à une notice (contre 82% d'hommes). Jusqu'à sa nomination au Nobel en effet, hier 3 octobre 2018, Donna Strickland, 59 ans, n'avait pas droit à une notice de l'encyclopédie collaborative. C'est d'ailleurs un des principaux angles des articles en ligne qui lui sont aujourd'hui consacrés par la presse traditionnelle (laquelle, notons-le, n'avait pas davantage repéré Donna Strickland). Le Nobel de Donna Strickland tombe bien. Depuis quelques mois, les initiatives se multiplient, pour faire entrer des femmes sur Wikipedia. Il parait même qu'une start up (vivent les start ups, comme dirait Sherlock) a mis au point un programme spécial.

Misogynes ? Les wikipedien.ne.s se défendent classiquement, comme les directions de la cinémathèque française ou du festival de Cannes : pas notre faute. La faute aux plafonds de verre "enamont". Trop peu de réalisatrices, trop peu de professeures, etc. C'est vrai que les milieux du cinéma ou de l'université, pour ne prendre qu'eux, sont maîtres en fabrication de plafonds de verre, comme le montre une série de chroniques, ici, de Mathilde Larrère, sur les femmes artistes, ou scientifiques, invisibilisées (chronique trop tôt interrompue, il faudrait penser à la reprendre, ceci est une note de service). Mais ça bouge : hier également, 440 historiennes adressaient fort respectueusement leurs doléances à Messieurs les historiens, qui seront réunis entre eux la semaine prochaine aux rendez-vous de l'Histoire de Blois.

Pour mémoire, à propos de Mathilde Larrère justement, nous avons expérimenté ici les bizarreries du processus de création wikipedien, quand nous avons entrepris de créer une notice à  notre historienne préférée. La chose n'est pas allée de soi. Pas assez titrée, et surtout pas assez connue des grands médias. Etrangement, les wikipediens restent obnubilés par les médias traditionnels, comme s'ils ne faisaient pas confiance aux nouveaux modes d'émergence des notoriétés et des influences, induits par la vague numérique.

Les causes de la sous-représentation féminine sur Wikipedia sont certainement multiples. J'ai une petite idée personnelle d'une de ces causes. La pertinence de l'encyclopédie collaborative repose sur ses administrateurs bénévoles. Mais être administrateur sur Wikipedia est un sacerdoce chronophage. Il faut patrouiller, repérer, modifier, argumenter, ferrailler. Un sacerdoce chronophage, peu compatible avec les deux ou trois vies que sont souvent contraintes de mener de front les femmes actives, d'où sans doute une surreprésentation des patrouilleurs, au détriment des patrouilleuses. Et un biais en entrainant un autre... 

Strickland 2



Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.