Corée, expliquer l'inexplicable (ou essayer)
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Corée, expliquer l'inexplicable (ou essayer)

Depuis le début de la semaine, le matinaute se réveille au son des explosions nucléaires nord-coréennes.


 

Entendues en direct des salles de bains, en ouverture du journal de France Inter, ces détonations successives et insistantes sont vaguement inquiétantes. Mais d'autant plus inquiétantes que l'on entend aussi que la voix de la radio, tout assurée qu'elle s'efforce de paraître, n'en sait pas davantage que nous. Pourquoi les nord-coréens...

picto...que les images ne nous montrent pas vraiment comme des gamins facétieux...

 ...adressent-ils ces "bras d'honneur", ces "provocations", pourquoi "narguent" - ils la "communauté internationale" ?  

Aux médias occidentaux, la Corée du Nord offre le cas d'école d'une entité hermétique, indéchiffrable, et intrinsèquement, parfaitement, ontologiquement, mauvaise. Encore les méchants habituels des feuilletons s'expriment-ils. La Corée du Nord se tait obstinément, refusant de nous livrer sa version de l'histoire.

Faut-il, pour autant, refuser délibérément d'expliquer Kim Jong Il ? Le matinaute ne peut s'y résoudre. Inlassablement, par réflexe, il clique, il surfe, il cherche. C'est donc entre les lignes, au fin-fond des articles, que le matinaute doit chercher, à tâtons, les éléments qui expliqueraient les inexplicables provocations. Le dictateur, estime-t-on, pourrait ainsi "mettre ses affaires en ordre" comme tout honnête père de famille, et préparer la succession promise à son fils cadet, dont les meilleurs coréologues ne parlent qu'au conditionnel, et qu'ils décrivent comme polyglotte et "impitoyable". C'est au fin-fond des articles, que l'on rappelle aussi que la Corée du Nord avait signé en 2007 un accord de désarmement, qu'elle a dénoncé, estimant que les Etats-Unis exigeaient des vérifications du démantèlement allant, selon elle, au-delà des termes de ce traité. Et c'est encore entre les lignes que l'on rappelle que le pays, s'il sait pour l'instant lancer des missiles et faire exploser des charges nucléaires souterraines, ne sait pas encore joindre les deux, c'est à dire charger ses missiles de têtes nucléaires. Rien de tout cela n'est vraiment rassurant, mais a le mérite de (commencer à) cadrer les choses.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.