Après la grippe A, la grippe D.
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Après la grippe A, la grippe D.

Et revoilà les fumigènes. Les beaux fumigènes, modèle 2007, rectifié 2008, actualisé 2009.

Soyez honnêtes : qui, parmi vous, savait que Dieudonné, le nouvel ami de Le Pen et Faurisson, comptait présenter des listes aux élections européennes ? Dans un impardonnable instant d'égarement, la chose avait échappé à beaucoup d'entre nous. Il faut remercier le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant : ce lundi matin, la France entière est au courant. Et du même coup, elle a appris que Dieudonné est l'adversaire le plus redouté du pouvoir, lequel réfléchit à faire interdire ses listes (au nom de quelle loi ? Mystère !). Mâles proclamations de Guéant, sur RTL ; grave approbation, sur France Inter, de Copé en pleine promo. L'éternel piège à médias dieudonnesque est (re) lancé.

Le beau débat, vigoureux, frais et dispos, plein de vitamines ! Le voilà, pimpant, avec ses jolies couleurs, tout prêt à prendre le relais du feuilleton grippal qui s'essouffle. Car le même matin, on apprend que la grippe porcino-mexicaine (promptement rebaptisée "grippe A" pendant le week-end par les télés au garde-à-vous, sous la pression redoutable des producteurs de porc et du gouvernement mexicain) n'est peut-être pas aussi virulente qu'on l'imaginait. Tous ces Mexicains masqués de bleu, toutes ces cartes angoissantes, tous ces directs de la-porcherie-mexicaine-où-tout-a-démarré, tout ça pour rien ? Sans doute.

Evoquant la résurrection du débat Dieudonné, même Askolovitch de chez Lagardère envisageait (prudemment, du bout des doigts, parmi d'autres) l'hypothèse que le pouvoir cherche à créer des diversions. Les motivations pourraient en être multiples. On note par exemple avec intérêt que cette résurrection coïncide avec le deuxième anniversaire de l'hyper-présidence, morne anniversaire que le pouvoir ne semble pas avoir trop envie de célébrer. Alors ? Vain débat, là aussi. On ne pourra jamais prouver que le pouvoir lance délibérément des fumigènes. Cette difficulté est d'ailleurs suscitée par le fumigène lui-même.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Un parti satirique allemand fait son entrée à Strasbourg

Non, Martin Sonneborn n'est pas le Beppe Grillo allemand !

Sarkozy, Ramadan et les 700 mosquées fantômes de Hollande

A la pêche aux voix du FN, Sarkozy lance deux nouveaux hameçons, bidons

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.