A la carte
La vie du site
La vie du site
chronique

A la carte

Au fond, qui êtes-vous ? Comment vivez-vous ? Que souhaitez-vous ? Nous imaginons parfois que vous nous ressemblez. Que vous êtes, comme notre petite équipe, drogués de l'info, addicts du F5, branchés, connectés, traquant en permanence la pépite au 20 Heures ou sur Twitter (oui, c'est ainsi que nous sommes, exactement). Mais non. Il faut nous rendre à l'évidence: le virtuel ne résume pas vos vies. Et vous venez encore de nous le dire, dans un petit sondage que nous avons envoyé à tous nos abonnés (et auquel 6294 d'entre vous ont eu la gentillesse de répondre).

On vous y posait un tas de questions, rapport à ce que nous allons faire dans les années qui viennent, puisque...

Loubiana va fêter ses six anspicto

...et qu'incontestablement, avec la fin des sarkozysmes (oui, "les" sarkozysmes, politique, économique, médiatique, culturel), il va être impératif de se redéployer. Et où pouvons-nous être le plus utiles, après les sarkozysmes ? Telles sont les questions qui nous taraudent.

Donc, nos questions et vos réponses sont ici.

Comme vous pouvez le voir, à toutes les questions posées, la réponse majoritaire est toujours: ne changez rien, restez comme vous êtes. C'est réconfortant.

Sur un seul sujet, s'est dégagée une nette majorité pour un changement.

La question était celle-ci:

Souhaitez-vous :

- Davantage de critiques, d'analyses et d’enquêtes sur les médias traditionnels "grand public" (presse, radio, télévision) 21,4%

- Davantage de critiques, d'analyses et d’enquêtes sur les médias internet (sites, blogs, forums, twitter, applications) 9,4%

- Davantage d'enquêtes, de reportages originaux (à Hénin-Beaumont, en Grèce), ou d’articles pédagogiques, sur des sujets non directement liés aux medias, comme l’économie ? 40,6%

- Maintenir les proportions actuelles 28,6%

C'est donc la troisième réponse, qui rassemble la plus grande partie d'entre vous. Autrement dit, vous avez aussi envie que nous vous parlions d'autre chose que de medias. Que nous enquêtions comme nous l'avons fait récemment sur le Credoc, ici et . Que nous partions en reportage derrière l'image (comme récemment, sur le nouvel aéroport de Nantes). Que nous tentions des expériences décalées, comme l'idée de confier à un écrivain une chronique sur les premières semaines de "Normaland".

En deuxième position, arrive la première réponse. Et c'est vrai que nous nous arrêtons sans doute trop rarement sur la télévision grand public, celle que la majorité des gens continuent de regarder, celle de Merci patron, ou de L'amour est dans le pré. On va y revenir. Il ne faut jamais déserter ses bases.

Et bonne dernière, arrive la demande d'enquêtes sur les médias Internet. Clairement, analyser le rôle et le contenu de Twitter ou Facebook, ne sont pas les priorités que vous nous fixez. OK. Les twittomanes que nous sommes en ont pris note. On continuera évidemment de vous entretenir de ces lieux trépidants, mais sans en faire une fixation. Ralentir. Souffler. C'est peut-être le luxe que nous autorise désormais l'après-sarkozysmes. Car les sarkozysmes, ce fut aussi un sprint de cinq ans, qui nous a tous peu ou prou entrainés dans son sillage décérébrant.

les "assidus", et les autres

Autre chose, que nous ont révélé cette fois les statistiques de fréquentation. La grosse majorité d'entre vous nous rend visite régulièrement, mais pas assidûment. Les trois quarts de nos abonnés viennent sur le site moins d'une fois par jour. C'est pour cette grosse majorité, qui nous considèrent plutôt comme un bi-hebdomadaire, voire un hebdo, que nous avons installé sur la home page une sélection de six contenus "essentiels", pour qu'ils restent immédiatement accessibles même s'ils sont un peu anciens. Ce sont ceux que vous ne devez pas rater, si vous n'êtes pas venus depuis une semaine.

Mais nous n'oublions pas les "assidus", voire les addicts du site. Nouveau cadeau pour eux: une nouvelle home "spéciale assidus". Plutôt que les seuls derniers articles de fond, nous vous y proposons tous nos derniers contenus, y compris les vite dits, assortis de l'horaire de leur mise en ligne. L'idée ? Que le site accueille de manière "personnalisée" tous ses utilisateurs. Un site speed pour les speedés. Un site au long cours pour tous les autres. (J'ajoute évidemment que chacun peut choisir sa homepage préférée. Il vous suffit de cliquer sur "mon compte", en haut à droite de la page d'accueil, pour passer de l'une à l'autre, autant que vous le souhaitez).

Homepage traditionnelle.

Homepage des "assidus". Cherchez les différences.


Pour autant, notre réflexion ne fait que commencer. Tout l'été, je vous le disais, nous allons explorer le thème du formatage, et du déformatage. Toutes nos émissions d'été sont maintenant enregistrées. Vous y découvrirez des invités passionnants, des pionniers des "mooks", du "web man show" ou de la "bédénovella", des penseurs de la démocratie, de la décroissance ou de l'éducation populaire, qui réfléchissent, dessinent, filment, enquêtent, écrivent "hors de la boîte". Et je vais vous faire une confidence: ces émissions, nous les avons voulues autant pour nous-même, que pour vous. Comme un brainstorming à ciel ouvert. Il me parait évident que nombre des réflexions qui s'en dégageront, pour peu que nous les laissions infuser, pourront, sous une forme ou sous une autre, trouver une traduction sur le site. Et ça commence dès vendredi.
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.