Quand la presse "vendait" Munich comme une défaite de Hitler
Initiales DS
Initiales DS
chronique Vidéo

Quand la presse "vendait" Munich comme une défaite de Hitler

Réservé à nos abonné.e.s

"Munich" : dans le  langage politique courant, le mot est aujourd'hui devenu synonyme de capitulation, et un "munichois" est un lâche, et un défaitiste. De fait, le 30 septembre 1938, à Munich, après quinze jours d'un angoissant suspense dans toute l'Europe, la France et la Grande-Bretagne abandonnent la Tchécoslovaquie, leur alliée, aux appétits de Hitler. 

Mais ce n'est pas ainsi que la presse de l'époque analyse les accords. Dans le brouillard de l'instant, certains éditorialistes, parmi les mieux informés,  comme Geneviève Tabouis (L'oeuvre)"vendent" même ces accords comme une grande victoire diplomatique française ! Y croient-ils vraiment ?

...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.