Mi-septembre 38, la presse française se couche devant Hitler
Initiales DS
Initiales DS
chronique Vidéo

Mi-septembre 38, la presse française se couche devant Hitler

Réservé à nos abonné.e.s

La peur de la guerre est à son comble en Europe, en cette rentrée de septembre 1938, lorsqu'on apprend soudain que le Premier ministre britannique Neville Chamberlain a fait le voyage d'Allemagne, afin de recueillir directement les exigences de Hitler sur la question tchécoslovaque. Depuis des mois, les nazis font monter la pression à propos des régions convoitées des Sudètes (voir notre chronique précédente).

Le seul fait, pour le Premier britannique, de se rendre à Berchtesgaden implique que les démocraties sont prêtes à lâcher la Tchécoslovaquie. Mais la presse se garde bien de le reconnaître trop clairement. D'une seule voix, la presse française tresse des louanges à Chamberlain, et entame une campagne de propagande multiforme pour le lâ...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.