Christophe Béchu à Angers, ou l'écologie de la carotte
Initiales DS
Initiales DS
chronique

Christophe Béchu à Angers, ou l'écologie de la carotte

Réservé à nos abonné.e.s

ANGERS. Christophe comment ? Dès l'annonce de la nomination de Christophe Béchu, maire d'Angers (49), à la tête du "pôle" écologique du gouvernement (comprenant six ministres et secrétaires d'Etat), la plupart des opposants nationaux ont insisté sur l'absence totale de CV du personnage dans les combats écolos. "Une chose est certaine, je ne l'ai jamais croisé sur la moindre lutte écologiste" a aussitôt tweeté la députée EELV Sandrine Rousseau.  Angers est "la ville la plus verte de France" ont rétorqué les soutiens du ministre. Oui, mais Béchu n'y est pour rien, et les poumons verts sont en périphérie, répond le chercheur Albin Wagener. L'accord s'est fait autour d'un constat factuel : la transition dégringole de la  5e ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Triple meurtre à Angers : l'AFP à l'origine d'une fausse info

Non, le suspect n'a pas tué car il était "importuné par la musique" qu'écoutaient ses victimes

Les 8 questions "écologie" qu'il fallait poser à Macron et Le Pen

"Mme Le Pen, savez-vous qu'on ne peut pas atteindre la neutralité carbone sans les éoliennes ?"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.