Aphatie, Duhamel, et le mensonge de Peillon
Initiales DS
Initiales DS
chronique

Aphatie, Duhamel, et le mensonge de Peillon

Réservé à nos abonné.e.s
Encore l'affaire Peillon ? Oui, encore. Quand vous aurez regardé nos deux émissions de la semaine, vous ne devez pas manquer la comparution de Vincent Peillon, vendredi soir, sur Canal+, devant le tribunal Aphatie-Duhamel. Ce moment de télévision restera dans les annales.

Dans le Grand Journal de vendredi soir, le personnage principal n'est pas l'accusé Peillon. Ne regardez pas Peillon.

picto Regardez Aphatie et Duhamel, dans cet enregistrement intégral mis en ligne par Le Post

Regardez-les bien, leur torse, leurs doigts tendus, leurs mâchoires crispées. Jamais on n'avait mieux vu une cléricature attaquée, sur la défensive.

Quand Duhamel, rappelant à Peillon le congrès socialiste de Valence, en 1981, parle de "rechute", il exprime le fond de sa pensée : la contestation du pouvoir médiatique est une pathologie. On peut en être atteint, plus ou moins gravement, mais il faut se soigner. (A Valence, pour nos jeunes @sinautes...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.