Indignes de France
Sur le bout de la langue
Sur le bout de la langue
chronique

Indignes de France

Reportage (honteux) sur les (valeureux) Indignés de la Défense

Réservé à nos abonné.e.s

J’écris dans le RER qui me ramène de la station «Grande Arche de la Défense», où résiste tant bien que mal la mobilisation des Indignés de France. Enfin disons d’Ile de France. Et puis disons esquisse de mobilisation : à peine un commencement, peut-être déjà la fin, et surtout l’impression d’un immense écart, douloureux, pathétique, entre la grandeur du principe, de l’enjeu, du propos, et les dimensions dérisoires de l’événement…

Bref, disons plutôt la vérité : j’écris dans la honte.

La honte d’être de France

La honte d'être de ce pay...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Les indignés de Wall Street : un "Tea Party" de gauche ?

Les médias américains prennent désormais le mouvement au sérieux

La loi Macron veut-elle la peau des lanceurs d'alerte ?

Forte mobilisation de journalistes ; Macron et Sapin rassurent

Sur B SMART, les patrons s'enchaînent

"L'expérience client est nulle"

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.