Field, et le mafé renversé
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Field, et le mafé renversé

Eternité de la télé d'Etat, en douce France. Tout ça pour ça. Toute cette vaste manoeuvre enveloppante
CRS soupe
Partager cet article Commenter
59
59 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

Field, et le mafé renversé

Eternité de la télé d'Etat, en douce France. Tout ça pour ça. Toute cette vaste manoeuvre enveloppante

Derniers commentaires

Daniel, vous êtes souvent illisible.
de la même façon, pourquoi diable un CRS, même quinquagénaire, ne saurait-il pas ce qu'est un fake ? que de clichés, cher bobo !
"sexagénaires", "quinquagénaires" , comme ceux du début du siècle : ne pas oublier que les sexa-septu-agénaires,étaient sur le pavé en 68!
Alors, précautions d'usage : je n'ai aucune preuve que cela soit intentionnel, mais ce soir, à république, sur la place il n'y a pas de lumière.
Autour, si.

Entre la camion sono bloqué.
La sortie du métro fermée.
Le mafé renversé.
Et les lumière éteinte
... on va quand même finir par se poser des questions...
Et merde !

--
Un membre de ma famille qui regardait le Petit Journal vient de me raconter ceci :
Le prédécesseur de Hollande, un certain Sarkozy, qui faisait un discours devant des militants de Les Républicains, a souhaité que des hommes et des femmes qui ne se ressemblent pas, puissent tout de même se rassembler. Il a cité quelques exemples, notamment les gens de la ville avec ceux de la campagne (!?), et à osé... les érudits avec les ouvriers (!!!).
La connerie de ce type est, d'année en année, toujours plus terrifiante.
Rassurez-moi, le début, c'est du second degré ?
C'est à se demander ce que contiennent les carnets d'adresses des deux ou trois milliers de journalistes de FTV pour qu'ils se montrent aussi incapables de choisir ("caster"!!!) les intervenants de ce genre d'émission.
A moins qu'on ne les sollicitât point, mais ceci est une autre histoire.
Du coup, le "porte-parolat" de la France d'en bas est tout autant monopolisé par les mêmes tronches que celui de la France d'en haut.
La syndicaliste du poulet congelé... le syndicaliste de Florange...l'agriculteur endetté... la prof de banlieue etc... ont désormais leur rond de serviette dans les débats télé.
On privilégie les bons clients repérés d'avance dans les JT.
Pas de figures nouvelles, pas de surprises, pas de risques, pas de vagues....
Hollande, après Chirac et d'autres, va encore se vautrer dans ce dispositif démago et convenu...
Qu'est-ce qu'on s'emmerde!
Tous ceux qui gardent en mémoire leur calvaire d'enfant qu'on forçait à manger sa soupe, à coups de cuillère pour papa, cuillère pour maman, cuillère pour nounours, mmmm ! c'est bon la sousoupe, ça fait grandir, disent merci aux CRS renverseurs pour leur geste.
ah! Enfin vous y êtes allés!! BRAVO!
Tout n'est pas perdu, la démocratie Représentative qui ne représente plus qu'une minorité, cette République qui, génétiquement, ne repose que sur des exclusions, tout ça va pouvoir être repensé et avec un peu de chance tout pourra peut être prendre bien l'eau d'ici quelques mois... Patience!
La soupe est renversée, je répète, la soupe est renversée. Ouvrez les canaux d'urgence, diffusez les hymnes à la victoire, la révolution est en marche. C'était le signe tant attendu de la fin du capitalisme et du retour de Jésus sur Terre. La soupe a été renversée, cela ne fait aucun doute, appelez l’État major, je répète: LA SOUPE A ÉTÉ RENVERSÉE.
Ahahah, et sinon, on apprend qu'il y aura, jeudi soir sur France 2 : "un électeur FN, une chef d'entreprise, un étudiant de "Nuit debout" et la mère d'un jeune tué en Syrie."

http://www.ozap.com/actu/-dialogue-citoyen-sur-france-2-seulement-4-citoyens-pour-3-journalistes/495186

En fait, pour les journalistes de France 2 et Michel Field, la vraie France, c'est celle qu'ils présentent dans leurs journaux. C'est stupéfiant.
La classe politique n'a pas forcément tort, quand ils misent encore sur la vieille télé : certes, les téléspectateurs sont des seniors, avec soixante ans de moyenne d'âge, mais c'est également cette tranche d'âge-là qui participe le plus aux élections...
Attention, « il ne faut pas croire à ce qu’on voit ; ça ressemble trop à ce qu'on espère ». (Pascal Quignard)
(Il a bien dit "un fake". Un CRS dans les cinquante balais bien tapés

Mais si, mais si ! Les CRS ça défèque aussi !

Merci pour ce bel élan d'humeur.
La discussion entre le CRS et les manifestants peut s'écouter ici:
http://mixlr.com/radiodebout/showreel/
extrait du 11 avril qui dure 2h28 en tout, à 1h50 environ.
ça vaut le coup d'oreille.
Le problème c'est que la déclaration préfectorale de la nuit debout incluait la nourriture... Leur action était donc illégale.
Ce qui m'a le plus frappé, c'est l'info qui dit que les CRS auraient retiré les banderoles de la Nuit debout de la statue de La République, mais pas les hommages aux attentats. Et aussi, ces édiles qui ont expliqué que la Nuit devait cesser afin que la place redevienne un lieu de recueillement.
Et pourquoi pas en faire un mausolée officiel, où l'on pourrait attaquer des gens en justice pour profanation (comme cela a aussi été évoqué par un politique il y quelques mois), tant qu'on y est ?
C'est assez symbolique de la lutte d'un ancien et d'un nouveau monde.
Beau texte... Il est 3h26 du matin dans le pays où je vis. Une ville de 2 milllions d'habirants. Tout est calme. Seul l'aboiement d'un chien vient entraver le silence de la nuit et pourtant j'ai envie comme le chien de crier. Crier cette révolte citoyenne, celle Daniel que vous décrivez, celle qui comme une muselière étatique nous empêche de mettre des mots sur les maux de cette société qu'on veut nous faire avaler. Je navigue sur Périscope et je vois ce Rémy Buisine au milieu des CRS, en marchant et en commentant carrément à leus côtés la révolte et la marche de certains nuitsdebouttistes se dirigeant vers la mairie du 3ème. Je m'interroge sur cette proximité flagrante entre les faits qu'il décrit et le camp qu'il a choisi pour les décrire. Que fait-il là ? Il marche à un mètre des CRS, il commente. Les CRS le reconnaissent-ils, l'acceptent-ils à leurs côtés ? Je me pose des questions sur la sincérité de certains périscopeurs qui soi-disant en passant nous font vivre tous ses événements au "péril de leur vie" juste pour faire du buzz. (Vous avez émis un doute lors de votre dernière émission sur le message politique de Rémy Buisine). J'ouvre mon compte Twitter et j'apprends qu'il y a un effet ou un syndrome "Renaud"!!! Quésaco? J'apprends que Nicolas Hulot avoue qu'il a des atomes crochus avec Macron, lequel dînera jeudi soir avec des banquiers pendant que Hollande à la télé fera avaler sa soupe indigeste, peut être celle renversée par un CRS sur la photo... C'en est trop pour aujourd'hui, le chien se remet à aboyer. Moi, je préfère me coucher...
Oui, et avant la mafé renversé il y a eu la rétention de la sono et du coup j’assistais pour la première fois à la technique du « micro rudimentaire » consistant à répéter en choeur ce qu’une personne avait à dire à la foule réunie ; moment excellent !
Bien sûr on peut inviter un CRS pour qu'il raconte comment il gagne sa vie et nourrit ses enfants en attendant de longues heures enfermé dans un car, dans l'inconfort d'un carapaçon qui lui rappelle à toutes les minutes qu'il est la cible d'un projectile.

Il est loin le temps où les bobbies à chevaux accompagnaient les manifestants jusqu'à ce que la dame de fer décide de les remplacer par les mêmes soldats qui sévissaient en Ulster. Et les bobbies devinrent des Dark Vador avec des armures si hermétiques au rapport humain qu'il ne subsiste aucune possibilité d'empathie.

Mais en effet on peut même espérer que par une mue extraordinaire, certains déposent la carapace qu'on leur impose de porter pour redevenir des frères humains

Mais encore ce soir, il faut aller embrasser un autre frère humain qui veut se décarapaçonner si l'on l'en croit et s'entretenir sur France 2 dans un "dialogue citoyen" avec des Français triés sur le volet, allons, allons le prier de venir en la place de la Répu et parler directement aux citoyens nouveaux. Il laissera tomber tous ses apparats et ne sera plus que François, anonymes parmi les anonymes. Toi aussi camarade François tu peux venir à la tribune et dire comment tu as trahi les tiens, et écouter aussi les autres camarades dire tout le bien qu'ils pensent de tes petits jeux de vile politique qui ont tant occupé ta carrière et ta vie.
Merci Daniel de raconter ce que vous avez vu et sentis, sans encore et toujours critiquer ce qui n est pas encore advenu , la convergence des luttes... ca avance et avant qu il y ai un grand jour , il faut des débats des réunions, aucun changement visible ne viens sans un travail de fond. Et ce travail est fait , les gens , la banlieu aussi , viens a republique, les gens savent prendre le metro, ce sont des adultes, arretez tous de les infantilliser, il faut parler d eux ? ben il suffit, comme ca se passe actuellement, qu ils prennent le micro . arretez de demander aux gens de se substituer a d autres adultes, c est meprisant. Les prolétaires sont humains et savent parler, et incroyable on se comprend, je crois les journalistes tellement coup?s du monde, qu ils voient des clivages la ou y en a pas. C est dans vos têtes qu il y a une séparation entre la banlieu, la campagne et les centres ville, nous on ne se demande pas ou on habite quand on se croise. Cette séparation virtuelle permet aux riches de nous monter les uns contre les autres, et les faiseurs d opinion de propager cette fracture qui n existe qu entre les 20% et nous, les 80% .
merci encore Daniel , c est le premier article ou j ai retrouvé ce que j ai vécu a republique.
"Prendre un CRS par la main..." Et l'emmener vers demain ?
Mieux que ça : l'embrasser !
Je n'ai pas bien compris la dernière phrase, serait ce être "fragile" qu'être ouvert à la discussion ?

En tout cas mes respects aux personnes de nuit debout qui ont compris qu'il valait mieux discuter avec tout le monde que balancer des pavés dans la gueule des gens, même s'ils portent un uniforme.
[quote=Le Matinaute]Qu'aurait-il fallu, pour que Nuit debout prenne la section de CRS par la main, l'emmène vers le micro de l'AG, et lui demande de raconter au micro sa vie de section CRS, les récups qui sautent, les congés annulés, le sale boulot de renverseurs de mafé ?

Pourquoi pas? Il suffirait de changer le prénom et de flouter le visage...

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.