Nos données personnelles, nouveau pétrole ?
Éconautes
Éconautes
chronique

Nos données personnelles, nouveau pétrole ?

Offensives tous azimuts pour leur exploitation

Réservé à nos abonné.e.s
Attention, débat à glissades : alors que le gouvernement cherchait à taxer les géants du Net qui se soustraient à l’impôt dans l’espoir de remplir les caisses de l’État, le voilà acculé à ouvrir le débat sur l’exploitation des données. D’où vient l’assaut ? D’un peu partout : du rapport Colin/Collin, d'Arnaud Montebourg, en passant par Pierre Bellanger, le PDG de Skyrock, lui-même cité dans un billet des Echos. Explications.

Taxer l’utilisation des données selon les conclusions du rapport Colin/Collin (examiné à la loupe par ici et mis en mots par un des auteurs, Nicolas Colin, par ) ? Très bonne idée. Mais Édouard Tétreau, dans sa chronique des Echos, formule une proposition qu’il estime plus radicale : taxer les données qui partent à l’étranger. Selon lui, "les collecteurs de données personnelles (les « serveurs ») doivent être fixés au territoire où s'effectue la collecte - le pillage à distance, c'est fini : si Facebook, Amazon, Google etc. veulent collecter les données personnelles de 500 millions d'Europ&eac...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.