Attention, un article de la loi Macron peut en cacher un autre !
Éconautes
Éconautes
chronique

Attention, un article de la loi Macron peut en cacher un autre !

Derrière l'ouverture des magasins le dimanche, la libéralisation des autocars

Réservé à nos abonné.e.s
Avouons que la loi fourre-tout concoctée par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron est bien pratique. Un peu à l’image de mon sac-à-main : il y a de tout mais je ne retrouve rien, à moins de fouiller des heures. Si la plupart des medias ont focalisé sur la réforme du travail le dimanche, ou des professions réglementées, il ne faudrait pas oublier la libéralisation du transport par autocar. Mais, comme dans mon sac-à-main, il faut s’armer de patience avant de comprendre ses enjeux– et ses dangers.

Vous voulez ruiner le moral d’un journaliste économique ? Demandez-lui de faire une synthèse de la loi Macron. Immédiatement l’envie de prendre un aller simple pour Bora-Bora effleure même les plus courageux qui finissent, dociles, par se coller à l’exercice périlleux. Pourquoi périlleux ? Parce que la loi est fourre-tout, selon l’expression utilisée aussi bien par Les Echos que par le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis. Autrement dit : il y a à boire et à manger dans cette loi censée résoudre les trois maladies de la France – la défiance, la complexité et le corporatisme...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.