sainte ingrid
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

sainte ingrid

ou l'anti "touche-moi pas"

Réservé à nos abonné.e.s

 

Parue le 5 janvier dernier, la première chronique de votre serviteur évoquait Ingrid Betancourt, sainte et martyre selon le Nouvel Obs.


A l'époque, nous ne connaissions guère sa foi chrétienne. Nous ne savions rien de sa dévotion à la Vierge de la rue du Bac (à Paris) qu'elle comptait visiter sitôt délivrée, nous pensions que son chapelet était une paire de menottes, nous ignorions qu'elle se rendrait à Lourdes et peut-être même chez le pape.

Depuis, les choses ont changé. Nous l'avons entendue remercier Dieu, l'avons vue prier sur le tarmac de Catam, l'aéroport militaire de Bogota…

photo de Fernando Vergara pu...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Wikileaks : quand un financier soufflait à Obama la composition de son équipe

"Une vision sans précécdent du fonctionnement de l'élite"

"Avez-vous été abusée sexuellement ?"

Betancourt "très fatiguée". Par les questions ?

Betancourt, icône écornée et...invisible

Les contours de sa fondation restent flous, elle préparerait un livre

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.