Betancourt, icône écornée et...invisible
un an après

Betancourt, icône écornée et...invisible

Les contours de sa fondation restent flous, elle préparerait un livre

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a un an, la libération d'Ingrid Betancourt, après six années passées aux mains des Farc dans la jungle colombienne, entraînait une déferlante médiatique inouïe. De directs en unes de journaux, de cérémonies du 14 juillet en conférence de presse, l'icône Betancourt était partout.

Aujourd'hui, qu'en reste-t-il ? Les révélations successives de ses anciens compagnons de captivité ont écorné l'image de sainte de la franco-colombienne. En quelques mois, d'omniprésente, elle est devenue invisible.


Aux dernières nouvelles, Ingrid Betancourt vivait à Paris. Mais cela fait plusieurs mois qu'elle n'est pas apparue en public. Le journal Marianne, qui a consacré début mars une longue enquête à la personnalité contrastée de l'ancienne otage des farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie), émettait l'hypothèse qu'elle se soit retirée aux Seychelles.

Une quasi-disparition qui tr...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.