les animaux de la ferme
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

les animaux de la ferme

Réservé à nos abonné.e.s
canard-01


« 1. Tout Deuxpattes est un ennemi.
2. Tout Quatrepattes ou tout volatile, un ami. »

La Ferme des animaux, George Orwell, 1945
(illustration de couverture par Obey, pour Penguin Books).


Et voilà que des Deuxpattes se traitent de noms d'oiseaux, se volent dans les plumes, se clouent mutuellement le bec pour une histoire de canard laquais saqué accusé de bizarres couacs (voir l'article de Dan Israel, et l'émission de la semaine). Orwell rigole…

Les Deuxpattes aiment à utiliser les Quatrepattes ou tout volatile pour régler leurs comptes, c'est bien connu. Ésope en son temps écrivit des fables, qui inspirèrent La Fontaine. François Chauveau en fut le tout p...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Financement libyen : Takieddine dit avoir livré 5 millions d'euros à Sarkozy

Et comment l'investigateur Gattegno a été mobilisé pour étouffer l'affaire

Des clés et des serrures, à la manière de Gustave Doré

Les athlètes de la plume et du pinceau, série d'été, acte 1

Mais qui écrit donc les horoscopes ?

A la recherche de l'horoscope de Elle épinglé par le Canard Enchainé

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.