Le 13 novembre, le souvenir et le ressentiment
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Le 13 novembre, le souvenir et le ressentiment

Réservé à nos abonné.e.s
Dans

l'émission de cette semaine, Daniel Dayan, sémiologue et ancien assistant de Roland Barthes, parlait notamment des cérémonies organisées après les attentats du 13 novembre, des possibles « rituels dotés de félicité ». Daniel Schneidermann évoqua alors «des cérémonies de forme inattendue, non conformes », telle celle qui présida à l'ouverture du Petit Journal de Canal + dans l'édition qui suivit le 13 novembre :

nouveau media

Acte 3, 35e seconde



Des noms, une litanie de noms ou plus exactement de prénoms suivis de mentions d'âges, ceux des victimes qui étaient alors connues en ce lundi 16 novembre. Lire &agr...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.