Kadhafi, ou l'incrédulité des Libyens
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Kadhafi, ou l'incrédulité des Libyens

Réservé à nos abonné.e.s

L'image du visage ensanglanté de Kadhafi, photographié par un téléphone portable, a fait la une de nombreux quotidiens dans le monde entier.

On peut se demander ce qui pousse une rédaction à publier une telle photographie, et la réponse vient très vite tant elle est évidente : il s'agit là d'émouvoir, de choquer, dans le seul et unique but de vendre du papier. Le procédé est bien connu, éprouvé depuis des lustres.

C'est la photographie de Frank Fournier prise à l'occasion de l'éruption du Nevado del Ruiz, publiée à la une du Paris-Match du 29 novembre 1985 (dont il fut question dans une précédent...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.