Barack Obama, fils de Dieu ou du Diable ?
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Barack Obama, fils de Dieu ou du Diable ?

Réservé à nos abonné.e.s

Le pékin ordinaire, comptable de Palavas ou épicier de Paris, Texas, apprécie les grands hommes statufiés coulés dans le bronze de l'Histoire. Et c'est ainsi que Barack Obama apparaît, à la une du Libération paru le 6 septembre dernier :

Libération du 6 septembre 2012
photo © Charles Ommanney


Les deux photos sont de Charles Ommanney, célèbre rapporteur d'images qui adore les clichés en noir et blanc, bistre ou sépia.

Libération du 6 septembre 2012, pages 2 et 3
photo © Charles Ommanney


Une face de bronze, donc. Comme sur les pièces de monnaie antiques frappées du profil de l'empereur du moment…

Sesterce de Trajan,...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.