de la photocopie considérée comme un des beaux-arts
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

de la photocopie considérée comme un des beaux-arts

Réservé à nos abonné.e.s

Guerre en Géorgie, avion qui s'écrase en Espagne, tragique embuscade en Afghanistan, BHL qui béachellise, les catastrophes s'enchaînent en cette veille de rentrée. Que dire, que faire ? Nous nous tordons les doigts, et ne trouvons pas de réponse. Alors, en désespoir de cause, nous nous réfugions (avec un léger sentiment de culpabilité) dans la futile contemplation des affiches de films de la semaine.


Elles ont au moins un avantage, les affiches de films : elles ne mentent jamais sur le type de bobine qu'elles promeuvent. Un film à grand spectacle amerlocain avec les héros traversant les vastes plaines inondées par la lumière du couchant et leu...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.