Inception, Lost, Sopranos : dans les secrets des fins ouvertes
Culture blockbusters
Culture blockbusters
chronique Vidéo

Inception, Lost, Sopranos : dans les secrets des fins ouvertes

Réservé à nos abonné.e.s
Les fins de Lost ou d’Inception, qui ont abondamment alimenté les conversations de bureau de ces dernières semaines, participent d’un mouvement bien implanté. Initiée il y a plus de dix ans, la mode de la fin "ouverte ou à twist" détermine ce que le public occidental est aujourd’hui en mesure d’accepter comme concluant dans une oeuvre de fiction. Ou pour faire bref, ces fins en disent assez long sur nos croyances et nos attentes actuelles.

Avertissement : la nature même de ce texte impose de raconter dans le détail la fin de plusieurs films et séries, ce qui pourra gâcher l’expérience de ceux qui souhaitent découvrir ces oeuvres.

Avant-propos : ce texte fait plusieurs fois référence au "happening de la saga Matrix". Ce concept étant beaucoup trop complexe pour être résumé, le lecteur est invité, s’il le souhaite, à consulter mon dossier de 2003 sur le sujet, à cette adresse : http://www.matrix-happening.net/

Inception

Grand succès public et critique de l'année, le film Inception se conclut avec le personnage de Cobb (Leonardo DiCaprio) qui retourn...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.