Le Sarkozistan entre tintement des bijoux, et silence du pouvoir
Chez les sarkozis
Chez les sarkozis
chronique

Le Sarkozistan entre tintement des bijoux, et silence du pouvoir

Réservé à nos abonné.e.s

Les soubresauts politiques, au Sarkozistan, semblent parfois indéchiffrables. Plusieurs reculs apparents du pouvoir, ces derniers jours, donnent l'impression d'un certain flottement au sommet. Sont-ils reliés entre eux ? Quelles conclusions en tirer ?

Signe le plus visible de ce recul, la disgrâce de l'implacable procureur d'Etat Courroye. Il a commis l'erreur de trop : il a tenté, hors de tout cadre légal, de se procurer les relevés téléphoniques d'un journaliste du Monde (opposition modérée), afin de faire soupçonner sa rivale, la juge indépendante Prévost-Desprez, de parler à la presse. Il semble que le dérapage, cette...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Ces scandales médiatiques qui se dégonflent au tribunal (1)

De Bettencourt à Compiègne, les promenades judiciaires d'Eric Woerth

Le récit intime, nouveau jackpot pour l'Obs et le Monde

Un récit d'adultère a rapporté 1000 abonnements au quotidien du soir

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.