Il ne faut pas désespérer Boulogne[1]
À rebrousse-poil !
À rebrousse-poil !
chronique

Il ne faut pas désespérer Boulogne[1]

Réservé à nos abonné.e.s

Entre gens du même monde, on se serre les coudes. Si Laurent Joffrin voulait renforcer dans leurs certitudes tous ceux qui pensent que les journalistes constituent une caste inattaquable, peu soucieuse de subir le traitement qu'elle prétend infliger aux autres groupes sociaux, il a eu bien raison de « trapper »[2] l'article de Daniel Schneidermann consacré à la crise du Monde.

Passons sur l'hilarante coïncidence entre cet acte « autoritaire » et la publication par le quotidien d'un numéro « spécial nostalgie » à la gloire de mai 1968 qui mériterait à lui seul une dizaine de chroniques. Certes, Joffrin s'est h...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.