Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Twitter : Reuters pose des règles pour ses journalistes

Par le - 14h44 - lu

Comment utiliser les réseaux sociaux lorsqu'on est journaliste ? La question se pose avec encore plus d'acuité lorsqu'on travaille pour un média dont la raison d'être est le (quasi) temps réel.

Le 10 mars, l'agence britannique Reuters a essayé de poser des bases, et des interdits, pour gérer le comportement de ses journalistes sur facebook, twitter, et autres réseaux online, en publiant un "manuel" sur la question. Plusieurs blogs anglo-saxons s'en sont fait l'écho dès le 11 mars, suivis deux jours plus tard par Alice Antheaume, responsable de la prospective à l'école de journalisme de Sciences Po, qui résume le manuel en français.

Parmi les principaux points mis en avant dans le manuel, Reuters invite ses journalistes à être prudents sur la façon d'écrire et de poster (en ayant en tête que leurs clients, concurrents… et supérieurs pourront tous lire leurs écrits ), de ne pas prendre la mouche en répondant de façon agressive, de demander l'autorisation de leur hiérarchie avant d'ouvrir un compte où ils parlent au nom de Reuters, et de signaler qu'ils y travaillent même lorsqu'ils postent en leur nom propre. Ils sont également invités à séparer leurs comptes professionnel et personnel

La direction est aussi tout particulièrement attentive à ce qui pourrait faire perdre de la force à la marque Reuters. Elle signale ainsi le risque de "révéler ses sources à des concurrents" en suivant une personne sur twitter ou en en devenant l'ami sur facebook. Et l'entreprise établit une règle claire : en possession d'un scoop, un journaliste doit obligatoirement le publier sur le fil Reuters avant de le partager sur un réseau social.

Une politique prudente qui contraste avec la prise de position récente du nouveau directeur de l'information de la BBC, qui avait largement invité ses journalistes à utiliser les réseaux sociaux en février : "Ce n'est pas seulement une sorte de mode… Je crains que vous ne fassiez pas votre boulot si vous ne savez pas faire ce genre de choses. Ce n'est pas au choix."

Quel statut accorder à Twitter lorsqu'on travaille dans une rédaction ? Quels sont les avantages ? Y a-t-il des risques ? Ce sont justement les thèmes de notre dernière émission, qui accueillait notamment Alice Antheaume.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Facebook, Twitter, médias dominants

nouveau media

Tron : comment se construit une indignation sur Twitter

chronique publié(e) le 15/12/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

Parmi les journalistes de la presse nationale qui suivent le procès de Georges Tron et Brigitte Gruel, se trouve Marie Barbier, journaliste à L'Humanité. Elle a décidé de le live-tweeter. Exercice d'une redoutable efficacité, qui place le twittos au coeur de l'action, lui permettant de suivre ...

nouveau media

Filoche, Haziza, vrais faux morts de la guerre blanche

chronique publié(e) le 22/11/2017 chez les matinautes

Impossible de ne pas faire le rapprochement. Tous deux étaient installés depuis longtemps dans le paysage. Gérard Filoche au PS, Frédéric Haziza sur ses plateaux de La Chaine Parlementaire. Tous deux ont été sortis du jeu dans la journée d'hier. Filoche, exclu du PS par le bureau national, ...

vignette auditions russie

Ingérence russe dans la campagne US : Facebook, Twitter et Google face aux sénateurs

Enfin des exemples de publications sponsorisées par des comptes russes

observatoire publié(e) le 02/11/2017 par Juliette Gramaglia

Satan et Jésus faisant un bras de fer, Satan déclarant "si je gagne, Clinton gagne". On sait enfin à quoi ressemblent certaines des publications diffusées sur Facebook, Twitter et Google lors de la campagne présidentielle américaine par des comptes russes. Les trois géants américains ...

Tous les contenus de ce dossier >