Virus et labo : l'étrange "édito" du Washington Post
article

Virus et labo : l'étrange "édito" du Washington Post

Réservé à nos abonné.e.s
En février, le Washington Post critiquait l'idée que le coronavirus à l'origine de l'épidémie de Covid-19 puisse être une souche naturelle échappée d'un des deux laboratoires de virologie de Wuhan. En avril, c'est pourtant ce même journal qui a relancé l'idée, dans une "enquête-édito" n'apportant aucune preuve hors d'inquiétudes passées du renseignement américain et d'une citation anonyme. Plongée dans une série d'étrangetés éditoriales.

En France, depuis le 16 avril, deux théories comme leurs réfutations se mélangent, tant sur les réseaux sociaux que dans certains médias, ainsi qu'au sein d'articles publiés par les rubriques de vérifications des faits, comme Checknews de Libération. L'une provient du Prix Nobel Luc Montagnier, persuadé que le coronavirus causant l'épidémie de Covid-19 a été créé artificiellement dans un laboratoire chinois qui y aurait inclus du matériel génétique du virus du Sida. Elle ne repose sur aucune base scientifique solide, et contredit le consensus scientifique international d'un virus naturel, sans modifications ou ajouts artificiels.

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.