Viols au bagad : la presse bretonne discrète
article

Viols au bagad : la presse bretonne discrète

Réservé à nos abonné.e.s
Les journaux du Morbihan ont-ils sciemment évité de mettre en cause une jeune vedette de la musique traditionnelle bretonne, accusée de viols, comme l'estiment des quotidiens nationaux ? Ou ont-ils tardé à publier faute de certitudes, comme ils s'en défendent ?

Une omerta à la Bretonne, sur fond de cornemuses ? Jeune compositeur de musique traditionnelle, considéré comme un prodige, chef du bagad (orchestre) d'Auray, l'un des plus prestigieux de la région, Loïc Le Cotillec était mis en examen et emprisonné en octobre 2019, dans le cadre de trois accusations de viol. En janvier 2020, Le Monde avait rendu public ce fait divers. Dans un second reportage, le quotidien assurait que les 14 000 habitants d'Auray (Morbihan) et la presse régionale ne souhaitaient pas vraiment savoir ce qu'il s'était passé. 

Si Ouest-France n'a pas répondu à la mise en cause, cette accusation de "silence de plomb en pays breton" a suscité la colère des journalistes du Télégramme. Une seconde enquête de la pres...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Attentats de Vienne : retour sur six fake news

CNews en particulier a diffusé nombre de fausses informations ce soir-là

Des médias promeuvent un investisseur véreux

Quand le publirédactionnel leurre des épargnants

Rififi entre le Canard enchaîné et la Nouvelle République

Le quotidien régional aurait révélé le nom d'une source

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.