Usul scanne Pujadas
Brève Vidéo

Usul scanne Pujadas

Les problèmes, les conséquences, mais pas les causes ? Dans sa dernière vidéo, Usul, qui brosse régulièrement le portrait d'acteurs de la vie politique, médiatique et intellectuelle française sur sa chaîne "Mes chers contemporains", s'arrête sur le cas David Pujadas, et son son JT de France 2. En prenant l'exemple de l'édition spéciale du 22 mars, jour des attentats de Bruxelles.

Pendant une semaine, Usul a regardé le JT de Pujadas. Cette semaine-là ont eu lieu les attentats de Bruxelles, où trois terroristes se sont faits exploser à l'aéroport de Bruxelles Zaventem et dans une rame de métro.

Le vidéaste a donc observé de très près, camembert et statistiques à l'appui, cette édition spéciale du 22 mars. Bilan ? Le JT de Pujadas consacre beaucoup de temps à la violence, la panique, la colère et la tristesse. "Nous aurons ainsi le droit à sept minutes de bougies et de grands mots écrits à la craie", note Usul, qui ajoute : "Sept minutes sur une heure, ce n'est pas catastrophique. Mais si on met ça en relation avec les quatre pauvres minutes accordées à la véritable analyse géopolitique de la situation, c'est là que ça devient un peu plus inquiétant."

Durant les quatre minutes en question, Mathieu Guidère, islamologue, spécialiste du monde arabe et ancien salarié du ministère de la Défense (ce que ne précise pas France 2), rappelle notamment face à Pujadas que la France et la Belgique bombardent en Syrie. "C'est le seul moment dans toute une semaine [de JT] durant lequel ce fait, simple et important, sera rappelé : l'Etat français bombarde actuellement les territoires occupées par Daech", s'étonne le vidéaste, qui résume l'ensemble dans un joli camembert (visible ci-dessous). "Bref, ce qu'on appelle, dans le jargon, de l'infotainment", conclut Usul.

Qui est Usul, quel est son modèle économique ? L'occasion de relire notre portrait : "Usul, de jeuxvideo.com à la mobilisation contre la loi El Khomri"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Syrie : les géants du web "effacent l'Histoire"

Facebook, YouTube ou Twitter suppriment des preuves de crimes de guerre

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.