Un site proche de l'alt-right tente de piéger le Washington Post
article

Un site proche de l'alt-right tente de piéger le Washington Post

Project Veritas, l'organisation qui tacle les médias mainstream à coup de caméras cachées

Réservé à nos abonné.e.s
C'est un retour de bâton dans les règles de l'art. Le quotidien américain Washington Post a révélé en détails lundi 27 novembre avoir été contacté par une femme prétendant à tort avoir eu une relation avec le sénateur républicain Roy Moore (accusé début novembre d'attouchements sexuels) lorsqu'elle avait 15 ans – le tout dans l'espoir de pousser le quotidien à se discréditer. A l'origine de cette tentative d'arnaque: l'organisation Project Veritas, proche de l'alt-right, et ennemie déclarée des médias "mainstream".
Commentaires

Un site proche de l'alt-right tente de piéger le Washington Post

C'est un retour de bâton dans les règles de l'art. Le quotidien américain Washington Post a révélé en détails lundi 27 novembre avoir été contacté par une femme prétendant à tort avoir eu une relation avec le sénateur républicain Roy Moore (accusé début novembre d'attouchements sexuels) lorsqu'elle avait 15 ans – le tout dans l'espoir de pousser le quotidien à se discréditer. A l'origine de cette tentative d'arnaque: l'organisation Project Veritas, proche de l'alt-right, et ennemie déclarée des médias "mainstream".

Abonnez-vous pour pouvoir commenter !
si vous êtes déjà abonné Connectez-vous

Il n'y a pas encore de commentaire

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.