Un site proche de l'alt-right tente de piéger le Washington Post
article

Un site proche de l'alt-right tente de piéger le Washington Post

Project Veritas, l'organisation qui tacle les médias mainstream à coup de caméras cachées

Réservé à nos abonné.e.s
C'est un retour de bâton dans les règles de l'art. Le quotidien américain Washington Post a révélé en détails lundi 27 novembre avoir été contacté par une femme prétendant à tort avoir eu une relation avec le sénateur républicain Roy Moore (accusé début novembre d'attouchements sexuels) lorsqu'elle avait 15 ans – le tout dans l'espoir de pousser le quotidien à se discréditer. A l'origine de cette tentative d'arnaque: l'organisation Project Veritas, proche de l'alt-right, et ennemie déclarée des médias "mainstream".

Contre-attaque en règle. Le Washington Post a révélé lundi 27 novembre qu'il avait été approché par une femme assurant avoir eu une relation avec le sénateur républicain Roy Moore lorsqu'elle avait 15 ans, et lui plus d'une quarantaine, dans les années 1990. Relation qui se serait terminée, selon la femme, par un avortement. Une histoire qui aurait pu obtenir un écho particulier, alors que le Washington Post a justement publié le 9 novembre dernier le témoignage de quatre femmes accusant Moore d'attouchements sexuels à partir de la fin des années 1970, notamment sur une adolescente de 14 ans. Et alors que Moore, soutenu non seulem...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.