Twitter et Trump : la faute originelle
chronique

Twitter et Trump : la faute originelle

Fallait-il, ne fallait-il pas, supprimer le compte Twitter de Trump, et tous ses autres moyens d'expression numériques, après l'émeute du Capitole ? Une fois raconté le week-end où l'équilibre des pouvoirs entre politiques et GAFA a basculé (c'est ici), une fois estimé que ce basculement pourrait n'être qu'une victoire en trompe l'oeil de Twitter et consorts (c'est là), et marquer en réalité la fin de leur premier âge, reste le débat d'opportunité sur la grande purge des trumpo-complotistes, dont cet échange à distance entre Jean-Luc Mélenchon et Audrey Pulvar donne un résumé assez fidèle.

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.