Trump menace Berkeley, pour cause de lèse-Yiannopoulos
article

Trump menace Berkeley, pour cause de lèse-Yiannopoulos

Du gamergate à Breitbart, portrait d'un troll misogyne et raciste

Réservé à nos abonné.e.s
Dans un de ses légendaires tweets présidentiels, Donald Trump a menacé de couper les subventions à l'Université californienne de Berkeley. La raison ? L'établissement a refusé la venue de Milo Yiannopoulos, éditorialiste controversé du site Breitbart. Néo-conservateur, antiféministe et ouvertement raciste, le journaliste (et troll) britannique de 32 ans devait intervenir dans le cadre d'une conférence organisée par le club des Républicains du campus. Portrait.



Lunettes de soleil sur le nez, smoking blanc et cheveux peroxydés. Editorialiste décomplexé pour Breitbart, le site américain conservateur et pro-Trump qu'@si vous a présenté ici, Milo Yiannopoulos descend les escaliers d'un amphithéâtre bondé sous des tonnerres d'applaudissements. La centaine d'étudiants présents se lève et s'empresse de prendre l'invité en photo. Ce soir-là, le journaliste britannique de 32 ans intervient en guest-star pour une conférence politique sobrement intitulée "Pourquoi les gens moches me détestent" et accessible sur sa chaîne. Nous sommes le 25 janvier et l'ambiance à l'Universit&eac...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.