Trafic d'armes en Serbie : un reportage de France 2 fait polémique
enquête

Trafic d'armes en Serbie : un reportage de France 2 fait polémique

Accusée de bidonnage, la chaîne réfute toute mise en scène

Réservé à nos abonné.e.s
Des cagoules, des lunettes noires et une kalachnikov. Dans une longue enquête consacrée au trafic d'armes de guerre entre la France et la Serbie, le 20 heures de France 2 a diffusé le 7 mars 2013 une séquence étonnante : l'interview de deux trafiquants d'armes en Serbie (démonstration de Kalachnikov incluse). Trois mois plus tard, arrêtés par la police serbe, ces derniers assurent avoir été payés par France 2 pour jouer la comédie, comme le raconte Le Courrier des Balkans. France 2 réfute toute mise en scène.



"95% des armes de guerre saisies en France proviennent de Balkans". Pendant près de 7 minutes, dans une longue enquête plutôt fouillée, France 2 a détaillé les méthodes des trafiquants d'armes de guerre entre la France et la Serbie. Images de braquage, statistiques, infographies : un reportage classique, jusqu'à une séquence que l'on pourrait croire sortie tout droit d'un sketch des Inconnus. Les journalistes de France 2 se sont rendus à Belgrade pour interviewer deux hommes "qui sont bien connus dans le milieu du grand banditisme serbe pour proxénétisme, trafic de drogue et bien évidemment trafic d'armes", explique le journaliste de France 2, Franck Ge...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Soumission à la promo ? Les journalistes se précipitent sur le prochain Houellebecq

Pré-critique dans Telerama, critique aux trois quarts du livre sur Europe 1

Le drôle de monde de Homeland

Le teaser et l'affiche de la saison 4 font (déjà) polémique

Accrocs sur Primark, génie du prêt-à-communiquer low cost

Les "étiquettes SOS" détrôneront-elles le roi du buzz ?

JT de TF1 et France 2 : Benalla se dissout dans la canicule

Les auditions parlementaires évoquées, pas les scoops de la presse

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.