The State : faire de terroristes les héros d'une fiction ?
article

The State : faire de terroristes les héros d'une fiction ?

On a regardé la série accusée d'apologie de l'Etat Islamique

Réservé à nos abonné.e.s
Peut-on faire une fiction sur de jeunes djihadistes arrivant en Syrie sans les humaniser, et donc faire le jeu des recruteurs? C'est le pari risqué du réalisateur de séries TV britannique Peter Kosminsky, et de sa dernière production The State. Un pari vivement critiqué outre-Manche, où l'on a accusé Kosminsky de faire l'apologie de l'Etat Islamique. La série, en quatre épisodes d'une heure, a commencé à être diffusée le 19 août, le lendemain des attentats de Barcelone. Certaines voix en Grande-Bretagne, l'ont comparée à "une vidéo de propagande nazie des années 30". A raison? @si s'est penché sur la série controversée.

 

Avertissement : cet article contient des "spoilers" sur des éléments importants de l'intrigue de The State.


Le titre s'affiche en blanc sur fond noir, sobre et inquiétant comme le drapeau de l'Etat dans lequel les héros, cinq Britanniques, dont un enfant, s'apprêtent à entrer. Les deux hommes se rasent, les deux femmes ôtent leur voile pour prendre ferry et avion. Puis ils atteignent la frontière : un mur de barbelés. Derrière, l'Etat Islamique. The State, série en quatre épisodes d'une heure produite par la chaîne publique britannique Channel Four, suit l'installation des quatre héros et de l'enfant, en 2015, dans le nouvel Etat musulman ...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.