Sur la trace des particules fines... allemandes ?
enquête

Sur la trace des particules fines... allemandes ?

Origines de la pollution : graphiques et cartes à la rescousse

Réservé à nos abonné.e.s
Après les feux de cheminée et le diesel, la nouvelle piste pour expliquer l'exceptionnel épisode de pollution aux particules fines, sur une grande partie de la France la semaine dernière, se trouverait de l'autre côté du Rhin. L'Allemagne suscite les interrogations, notamment du fait de l'augmentation du charbon dans son mix énergétique. Entre démentis allemands et précipitation des médias pour analyser des données (de 2011), @si part sur la trace des particules venues d'ailleurs.

"C'est très clair, certains jours c'est la moitié des particules importées d'Europe de l'Est que nous avons respirées" En une petite phrase, le directeur d'Air Lorraine (agence régionale de contrôle de la qualité de l'air) Jean-Pierre Schmitt, cité vendredi dernier par FranceInfo.fr, a mis le feu aux poudres... des mines allemandes. @si vous en parlait lundi : quand le débat en France est relancé sur le diesel, certains n'hésitent plus à pointer du doigt nos voisins outre-Rhin. "Contrôler la circulation française c’est sans doute utile, [mais] il serait plus productif de presser l’Allemagne de fermer ses centrales thermiques au c...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.