Seth Freedman, le faux journaliste à la solde d'Harvey Weinstein
article

Seth Freedman, le faux journaliste à la solde d'Harvey Weinstein

Réservé à nos abonné.e.s
Contributeur du quotidien britannique The Guardian, puis faux journaliste à la solde du producteur américain Harvey Weinstein pour enquêter sur celles qui l'accusaient de violences sexuelles, l'opportuniste Seth Freedman a fini par se repentir auprès de Ronan Farrow, l'un des investigateurs par qui le scandale, et #MeToo, sont arrivés. Dans "Les faire taire", sorti en France ce mercredi 16 octobre, Farrow revient sur les espions embauchés par Weinstein, dont le versatile M. Freedman.

De contributeur au Guardian à espion pour Weinstein... puis informateur pour Ronan Farrow. C'est le parcours de Seth Freedman, l'une des personnes engagées par Harvey Weinstein entre 2016 et 2017, alors que le producteur américain tente d'empêcher plusieurs femmes de l'accuser publiquement d'agressions sexuelles (allant jusqu'au viol) et s'efforce de "tuer"  les enquêtes de journalistes sur le sujet. Sans succès : en octobre 2017, deux journalistes du New York Times, Jodi Kantor et Megan Twohey, et un autre du New Yorker, Ronan Farrow, publient les premières accusations, qui leur vaudront le prix Pulitzer en 2018. Bien d'autres accusations suivront, et le producteur est aujourd'hui poursuivi par la justice pour "deux agressions sexuell...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.