Ruffin publie sur Facebook sa déclaration de patrimoine
Brève

Ruffin publie sur Facebook sa déclaration de patrimoine

François Ruffin, champion de la transparence ? Le député de la Somme a publié, sur sa page Facebook, sa déclaration de patrimoine complète. Une façon, dit-il, de mettre fin aux rumeurs qui le disent "millionnaire, voire payant l'impôt sur la fortune".

François Ruffin semble s'être lancé dans un concours d'exemplarité. Il vient de publier, sur sa page Facebook, l'intégralité de sa déclaration de patrimoine. Il est de toute façon tenu par la loi de déposer, comme les autres parlementaires, sa déclaration auprès de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique avant le 18 août, soit deux mois après son élection. La Haute Autorité les examinera ensuite, avant de les rendre publiques.

Mais Ruffin a souhaité devancer le délai : une manière, dit-il, de répondre aux rumeurs qui le disent "millionnaire, voire payant l'impôt sur la fortune" grâce aux droits de son film Merci Patron! et à l'augmentation des abonnés de son journal Fakir. Déjà, dans un portrait qui lui était consacré dans Libération en octobre 2016, Ruffin déclarait "en avoir marre qu'on [lui] demande ce [qu'il va] faire du pognon."

En terme de "pognon", donc, il s'agit de : 130 500€ de liquidités, dont seulement 10 000€ de droits déjà perçus liés à Merci Patron! Mais "un peu moins de 100 000€, après impôts et cotisations", devraient suivre. Si l'on en croit ses déclarations à Libération, en octobre 2016, il aurait aussi reversé une somme importante dans les caisses de Fakir : "entre 600.000 et 1 million d'euros avant impôts, dont le fondateur du bimestriel, qui intègre dans ce calcul les ventes à venir du DVD et les passages sur Canal + et France 3, n'a pas encore vu la couleur."

Sur Facebook, Ruffin précise avoir aussi investi 37 500€ dans une "société audiovisuelle à but non lucratif", les Quatre cent clous, dont il est actionnaire à 75%, et qui devrait lui donner les moyens de produire son prochain film. "Elle ne reverse aucun dividende", poursuit-il, "et je n'en suis pas le gérant." "J'ai regardé, d'après l'INSEE, ça me placerait dans la médiane [des revenus], au milieu", insiste même Ruffin, apparemment très soucieux de ne pas passer pour riche, et qui publie même une photographie de sa voiture, "mon Berlingo, acheté 5000 euros d'occase en 2012".

Déjà lors de la campagne des législatives, il avait porté l'exigence d'exemplarité très haut en annonçant qu'il "se mettrait au SMIC" : c'est-à-dire qu'il baisserait son indemnité parlementaire, de 7 209,74€ au niveau du SMIC, à savoir 1 480,27€ s'il était élu. Ce geste avait mis dans l'embarras ses collègues du groupe France Insoumise, et notamment Alexis Corbière, sommé sur RTL par Elisabeth Martichoux de préciser s'il allait faire de même. Réponse de Corbière : "C'est un bel exemple. Moi je suis pour, après, que chacun soit dans une réalité en fonction de ses revenus, en fonction de son patrimoine." Il termine en précisant : "Il ne vivra pas avec le SMIC, Ruffin. Il a d'autres sources de revenus." Elles sont désormais connues. 

L'occasion de revoir notre émission avec François Ruffin et Frédéric Lordon : "Merci Patron : «mes inspirateurs? Michael Moore et Lafesse»"

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.