Réseaux sociaux et "dark social" : freiner la viralité ?
article

Réseaux sociaux et "dark social" : freiner la viralité ?

La vidéo ciblant Samuel Paty a circulé sur des groupes privés de réseaux sociaux

Réservé à nos abonné.e.s
Derrière l'assassinat de Samuel Paty, l'histoire d'une vidéo curieusement virale, baladée de téléphone en téléphone. A l'heure où certains voudraient imposer une censure de masse sur les réseaux sociaux, peut-on envisager d'autre stratégies de lutte contre la haine sur Internet?

Il est des vérités qui, parfois, semblent tellement évidentes qu'on hésite à les rappeler. Alors rappelons : Samuel Paty n'a pas été tué par les réseaux sociaux. Une plateforme de contenu en soi n'a au premier abord aucun pouvoir de nuisance dans la vraie vie. Samuel Paty a été assassiné par un fanatique religieux armé d'une arme blanche et d'une foi mortifère.

Comment a-t-il eu vent de la campagne de calomnie menée par un parent d'élève du collège où enseignait la victime ? Quelles voies la vidéo du parent d'élève a-t-elle emprunté pour franchir les frontières des bulles algorithmiques - communauté de parents d'élèves du coll...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Twitter bannit Trump... et le web de l'ombre s'épanouit

La censure de l'extrême droite américaine, un risque plus qu'un bénéfice

Norman accusé de corruption de mineure : silence des médias

L'enquête d'Urbania.fr est à peine reprise

Fuite de données Facebook : médias timides, gouvernement muet

Le fichier regorge de numéros personnels de célébrités et notamment de ministres

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.