Renault au capital : Challenges se crashe sur la voiture du futur
enquête

Renault au capital : Challenges se crashe sur la voiture du futur

Réservé à nos abonné.e.s
Mauvais buzz pour Challenges. Le constructeur automobile Renault a annoncé mercredi 13 décembre qu'il entrait à hauteur de 40% dans le capital du groupe de presse de Claude Perdriel, propriétaire entre autres de Challenges. Une annonce parasitée par la Une de ce même magazine, consacrée ce jeudi 14 décembre... à l'automobile. Un simple "hasard" de calendrier pour la direction, un très mauvais timing pour la rédaction.

Petites participations entre amis. Le constructeur automobile français Renault a annoncé mercredi 13 décembre qu'il entrait à hauteur de 40% dans le capital du groupe de presse de Claude Perdriel. Groupe qui possède notamment le magazine Challenges, dont le secteur automobile est l'un des grands sujets. Un accord inédit, qui marque l'entrée de l'automobile dans les actionnaires de la presse. Et qui se matérialise notamment par un investissement de 5 millions d'euros de Renault pour éponger les dettes du groupe, en perte de vitesse ces dernières années.

Libération, 13 décembre 2017

Selon les informations qui ont filtré de la conférence ...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.