Pubs pour produits gras : vive la crise, et tant pis pour l'obésité !
un an après

Pubs pour produits gras : vive la crise, et tant pis pour l'obésité !

En échange d'une charte creuse, la menace d'une loi s'éloigne pour les industriels

Réservé à nos abonné.e.s
Il y a un an, le Figaro se faisait l'écho d'une étude qui tendait à montrer le lien entre l'obésité infantile et les publicités pour les produits gras et sucrés.

Au même moment, Roselyne Bachelot annonçait sa volonté de limiter ces publicités pendant les programmes pour enfants. Un an après ? Presque rien n'a changé. Arguant de la crise, les télés et les vendeurs de chips et barres chocolatées semblent être parvenus à fléchir le gouvernement.

Un an après - publicité produits gras

Le 5 mars 2008, le Figaro se faisait l'écho d'une étude sur l'obésité infantile : celle-ci tendait à montrer que les enfants privés de télé maigrissaient. Non pas parce qu'ils augmentaient leur activité physique, mais parce qu'ils réduisaient leur consommation de produits gras.

Cette étude ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.